La TVA sociale va se payer à la pompe

  • A
  • A
La TVA sociale va se payer à la pompe
Les pétroliers ont fait leurs comptes : l'introduction de la TVA sociale va se traduire par une hausse des prix de 1,7 à 2 centimes par litre de carburant.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les pétroliers ont démenti la promesse présidentielle : ils répercuteront la hausse.

Nicolas Sarkozy l’a assuré dimanche soir lors de son intervention télévisée : "je ne crois en rien à une augmentation des prix", provoquée par l’introduction de la TVA sociale, "la concurrence maintiendra les prix".

Mais le secteur pétrolier a apporté mercredi une douloureuse précision, tant pour le président de la République que pour les automobilistes français. L'union française des industries pétrolières (UFIP) a annoncé qu'elle allait bien répercuter l'augmentation de la TVA sur le prix des carburants.

Une hausse de 1,7 à 2 centimes par litre

"La TVA est une taxe que tous les opérateurs répercutent directement au moment où elle est appliquée", a expliqué sur Europe 1 Jean-Louis Schilanski, le président de l'UFIP, avant de parler chiffre pour justifier le fait que les prix allaient augmenter.

"Une augmentation de TVA de 1,6%, c’est pour l’automobiliste deux centimes d’euros de plus par litre à la pompe pour le sans-plomb 95 et 1,7 centime d’euros de plus par litre de gasoil", a-t-il précisé.

"Cela veut dire tres simplement une augmentation de prix"

Qu’une hausse de la TVA se traduise par une hausse des prix relève de la logique mathématique. Mais pourquoi l’industrie du pétrole refuse-t-elle de rogner sur ses marges pour laisser les prix à la pompe inchangés ? Car ces marges sont tout simplement trop faibles, a affirmé l’UFIP, qui juge "impossible d’absorber une augmentation de taxe".

"La marge nette de distribution dans les carburants est de l’ordre de 1 centime d’euro du litre en moyenne. Il n’est donc pas possible d’absorber une augmentation de taxe de deux centimes du litre avec une marge nette de cet ordre de grandeur", a justifié Jean-Louis Schilanski avant de conclure laconiquement : "donc cela veut dire très simplement une augmentation de prix".

En Allemagne et en Italie, les prix ont également augmenté suite à la hausse de la TVA. Outre-Rhin, l’inflation est passée de 1,8% à 2,3% en 2007, tandis qu’en Italie elle a bondi de 1.5% à 2,8% en 2011 alors que la hausse de la TVA n’a été appliquée qu’en septembre.

> PRATIQUE : trouvez l'essence la moins chère près de chez vous, cliquez ici.