La SNCF a perdu de l'argent en 2013

  • A
  • A
La SNCF a perdu de l'argent en 2013
@ Reuters
Partagez sur :

TRAIN - La SNCF a plongé dans le rouge en 2013, accusant au terme de l'année une perte nette de 180 millions d'euros.

L'info.La SNCF a annoncé jeudi avoir enregistré une perte nette de 180 millions d'euros pour l'exercice 2013. La faute à une révision de la valeur comptable de son parc de rames TGV, qui a été déprécié de 1,4 milliards d'euros. En 2012, la SNCF avait publié un bénéfice net de 383 millions d'euros, montant ramené à 376 millions d'euros une fois retraité selon les nouvelles normes comptables IFRS.

"Avec une activité de transport public de voyageurs conventionné en faible croissance, une activité TGV en léger repli et un secteur marchandises en récession en début d'année, nos efforts constants de maîtrise des coûts ont permis de faire face et de préserver notre marge", a commenté le président de la SNCF Guillaume Pepy, cité dans le communiqué. Pour 2014, la SNCF table sur un chiffre d'affaires en croissance de plus de 2%, grâce à SNCF Infra et à Keolis, qui devrait remporter des contrats à l'étranger.

12.02.bandeau.SNCF.gare.train.e1default.460.120

Les chiffres en détail. Sur l'ensemble de 2013, le groupe est parvenu à réduire son endettement net de 131 millions d'euros et sa dette s'établit à 7,4 milliards d'euros en fin d'exercice. Le chiffre d'affaires s'est établi à 32,2 milliards d'euros, en recul sur les données publiées l'année précédente (33,8 milliards) mais quasi stable (+0,5%) par rapport à leur version retraitée aux normes IFRS. La marge opérationnelle, indicateur privilégié par la SNCF, s'établit pour 2013 à 2,8 milliards d'euros, contre 3,03 milliards publiés et 2,7 milliards en normes IFRS pour 2012.

Les TGV rapportent moins. Dans un communiqué, le groupe a souligné "la forte baisse de profitabilité de l'activité TGV France (TGV et IDTGV) et TGV Europe (grande vitesse en Europe hors Eurostar)" qui, sans être nouvelle, "s'est aggravée en 2013". La SNCF explique notamment cette situation par la hausse des péages qu'elle reverse au gestionnaire d'infrastructures Réseau ferré de France (RFF) pour circuler, et par la baisse de fréquentation des TGV depuis la mi-2012, -0,7% en 2013 (+0,1% en 2012).

&&&, à lire aussi

PROMESSES  NON TENUES - Ces régions qui "punissent" la SNCF

POLÉMIQUE - Les tarifs maison de la SNCF épinglés par la Cour des comptes

PRATIQUE - Transport : voyageurs, vous avez des droits

PRIORITÉS - Pepy : "la priorité de 2014, ce sont les travaux sur les lignes existantes"