La prime à la casse prolongée

  • A
  • A
La prime à la casse prolongée
Partagez sur :

Une voiture commandée avant le 31 décembre, même payée et livrée en 2010, permettra de bénéficier d’une prime de 1.000 euros.

Bonne nouvelle pour ceux qui songeaient à acquérir une automobile : "Dorénavant, c'est la date de commande [du véhicule] et non la date de facturation qui est valable pour bénéficier de la prime" à la casse, affirme Christian Estrosi dans une interview au Parisien vendredi. En conséquence, "les clients qui commanderont un véhicule avant le 31 décembre 2009 pourront bénéficier de la prime de 1.000 euros même si la livraison n'intervient qu'au premier trimestre 2010".

Ce dispositif est donc sensiblement prolongé, explique le ministre de l’Industrie, "d’abord pour qu’il bénéficie aux consommateurs, ensuite pour amortir plus encore auprès des constructeurs la réduction de la prime". Ces derniers redoutaient en effet un effondrement brutal des commandes de voitures, puisque, selon les anciennes modalités du système, l’acheteur d’une voiture commandée fin 2009 mais livrée en 2010 n’aurait touché qu’une prime réduite à 700€, ce qui aurait dissuadé nombre d’acquéreurs potentiels.

Christian Estrosi ne se prononce pas sur le moyen terme, et refuse de dire si le même mécanisme s’appliquera lorsque la prime passera de 700 à 500 € : "Je n’anticipe pas la position du gouvernement au prochain semestre. On verra quelle sera la situation du marché à ce moment-là." En 2011, précise toutefois le ministre, "on reviendra à une situation antérieure, avec une prime d’un montant de 300€".

"Quatre cent mille véhicules ont bénéficié" de la prime à la casse selon le maire de Nice, qui estime qu’on devrait "atteindre les 500.000 à la fin de l’année". "La prime à la casse a servi à accompagner la période de crise et de changement de générations de véhicules", juge encore Christian Estrosi, qui estime que cette prime a permis de "sauver" les constructeurs automobiles français.