Pourquoi la ligne très haute-tension France-Espagne est un exploit

  • A
  • A
Pourquoi la ligne très haute-tension France-Espagne est un exploit
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

ÉNERGIE - Inaugurée vendredi, elle va donner un coup de pouce à l'environnement en encourageant les énergies renouvelables.

Après trois ans de travaux et avant une mise en service en juin, la ligne à très haute-tension (THT) entre l'Espagne et la France est inaugurée vendredi par les Premiers ministres respectifs des deux pays à Montesquieu-Les-Albères. Elle vient répondre à des besoins énergétiques croissants et aux lacunes des quatre lignes haute-tension déjà existantes et régulièrement saturées. Exploit technologique, elle représente aussi une opportunité pour les énergies renouvelables, particulièrement développées de l'autre côté des Pyrénées. 

>> LIRE AUSSI - Demain, tous autonomes en électricité ?

Une ligne à records. "On va mettre en service une liaison qui représente un triple record technologique : un record de puissance, un record de distance et un record de tension", s'est félicité Didier Zone, directeur du Centre national d'expertise réseau (CNER) de RTE. Et pour cause, la ligne s'étend sur un trajet 65 km, le long du tracé du TGV Perpignan-Figueres, entre Baixas dans les Pyrénées-Orientales et Santa Llogaia en Catalogne. 

Composée d'un tunnel de 8,5 km à l'endroit où elle traverse les Pyrénées, elle se constitue de part et d'autre du massif montagneux de tranchées couvertes. Enfin, on trouve à chacune de ses extrémités des stations de conversion.

>> LIRE AUSSI - Tarifs de l'électricité : le dilemme du gouvernement 

Très haute tension. À elle seule, cette ligne offrira à courant continu 2.000 mégawatts, c'est-à-dire l'équivalent de ce que fournissent les quatre autres lignes à haute-tension qui traversent les Pyrénées. Cette nouvelle ligne à très haute tension (THT) établit ainsi un nouveau record du monde. "C'est la première fois que l'on fait du transport d'électricité sur une aussi grande distance pour une aussi grande puissance en souterrain", qui plus est avec une nouvelle technologie de câble, a expliqué Didier Zone. 

Le record touche aussi au coût : 700 millions d'euros dont 225 millions de subventions européennes. Cette facture importante s'explique justement par la THT dont la technologie coûte huit fois plus cher que celle de la haute tension. 

Pyrénées 1280x640

© REMY GABALDA / AFP

L'Espagne a besoin de la France… La France avait promis de vendre son électricité à l'Espagne dès … 1984. L'inauguration de cette ligne vient enfin concrétiser ce vœu. L'objectif est de sécuriser l'approvisionnement des deux pays qui sont complémentaires. Globalement, le pic journalier de consommation en Espagne a lieu vers 21 heures et son pic annuel se situe en été lorsque les climatiseurs jouent à plein. Des périodes où la France peut vendre, sans se pénaliser, son électricité aux Espagnols.

L'Espagne, qui ne produit que 29% de l'énergie qu'elle consomme, est celle qui bénéficie le plus de l'échange. Possédant peu de centrales nucléaires et de mines de charbon, elle importe également la quasi-totalité de son gaz et de son pétrole. La ligne inaugurée vendredi ne suffira d'ailleurs pas à ses besoins. RTE envisage l'ouverture d'une nouvelle ligne THT sous-marine en 2022 à travers le golfe de Gascogne. 

Cette ligne THT est aussi une opportunité pour développer ses énergies renouvelables. En 2014, 42% de sa production en était issu. Et le pays dit pouvoir mieux faire. Mais jusqu'à aujourd'hui, l'énergie ne se stockant pas, l'Espagne devait arrêter ses éoliennes et ses panneaux solaire en cas de surplus de consommation. Désormais, elle pourra produire au-delà de ses besoins pour vendre à la France, mais aussi au reste de l'Europe. 
… et le contraire marche aussi. Mais la France est aussi gagnante. Son pic journalier se situe plutôt vers 19 heures, un moment où l'Espagne est capable de dégager des surplus. Idem en hiver lorsque dans l'Hexagone, la consommation d'électricité atteint des sommets en raison du chauffage.

>> LIRE AUSSI - Énergie : la France menacée de pénurie dès 2015

Des paysages préservés. La THT mais aussi le choix d'enfouir la ligne a augmenté le coût final. Mais l'environnement et les habitants concernés peuvent souffler. Ils ont respectivement échappé à une déforestation intensive et à un paysage composé de pylônes géants. Sans parler des effets nocifs sur la santé dont sont accusées ces installations. 

RTE a désormais l'habitude de prendre en compte l'opinion publique avant d'établir de nouvelles lignes. Aujourd'hui en France, 92% de ces lignes à très haute tension sont enterrées. 

À l'avenir, RTE envisage aussi d'instaurer une interconnexion avec l'Italie en 2019 et avec l'Angleterre en 2022.

>> LIRE AUSSI - Pourquoi les Français consomment moins d'électricité