La France va vendre son hélicoptère Caracal à la Pologne

  • A
  • A
La France va vendre son hélicoptère Caracal à la Pologne
@ ALEXANDER KLEIN / AFP
Partagez sur :

ÉCONOMIE - Airbus Helicopters a été pré-sélectionné pour la vente de 50 Caracal à la Pologne, le contrat devrait être signé d'ici la fin de l'année.

50 hélicoptères H225M et à la clef, deux à trois milliards d'euros. Voilà ce qu'a décroché Airbus Helicopters, ex-Eurocopter, en Pologne. Le président polonais Bronislaw Komorowski l'a annoncé mardi. Le contrat devrait être signé d'ici la fin de l'année après que l'appareil, Caracal de son petit nom, ait été testé cet été. Et même si initialement, 70 Caracal devaient être livrés, Airbus peut se féliciter de cet engin, créé il y a 15 ans mais toujours aussi réputé. 

La Pologne, une conquête inédite. Airbus Helicopters, basé dans les Bouches-du-Rhône, peut d'autant plus se réjouir que la Pologne n'est naturellement pas un client de l'industrie de l'armement française. Le pays est en effet un fidèle de l'armement américain et l'a d'ailleurs encore récemment démontré en projetant d'acheter des missiles Patriot pour cinq milliards de dollars.

Avec ce contrat, le plus gros actuellement en Europe concernant de l'armement, la France qui renforce donc sa présence en Pologne alors qu'en 2009, les ventes de son industrie de défense s'était élevées à seulement 53 millions, soit autant qu'avec un pays comme le Gabon. 

Les atouts du Caracal. Le H225M était en concurrence avec l'Apache de l'américain Sikorsky et l'AW149 de l'italien AgustaWestland. Si l'appareil français l'a emporté, c'est qu'il correspond aux besoins de l'armée polonaise et surtout qu'il a fait ses preuves sur différents champs de guerre. Il a su se montrer opérationnel en Afghanistan, en Libye mais aussi au Mali. 

Des cartes de visite que les concurrents n'avaient pas, même si au Mali, les turbines du Caracal ont beaucoup souffert du sable, entraînant beaucoup de casse. La Pologne sélectionne aussi un appareil qui convainc les armées depuis 15 ans. Le Caracal a en effet été créé en 2000 et s'est vendu depuis dans une dizaine de pays.

Partenariat avec un industriel polonais. Airbus Helicopters, qui n'est pas à la base implanté en Pologne contrairement à ses concurrents, a su convaincre en mettant dans la balance un partenariat avec le polonais WZL1. A deux, ils construiront le Caracal sur une ligne de production à Lodz et pourraient aussi y assurer la maintenance. Airbus a même déjà commencé son opération séduction en ouvrant en février dans la même ville un centre de recherches.

Le vent en poupe d'Airbus Helicopters. Ce contrat juteux démontre l'excellente santé d'Airbus Helicopters. En mars dernier,  il avait déjà signé un contrat avec la Corée du Sud pour  214 hélicoptères militaires d'attaque  et une centaine d'autres civils, en partenariat avec le coréen KAI. 

>> LIRE AUSSI - Le plus grand sous-marin non nucléaire du monde sera français 

>> LIRE AUSSI - Rafale : un troisième contrat pour la France ?

>> VOIR AUSSI - L'actu pour les nuls : le Rafale, c'est quoi ?