La France et l'Inde signent l'achat de 36 avions de combat Rafale par New Delhi

  • A
  • A
La France et l'Inde signent l'achat de 36 avions de combat Rafale par New Delhi
Le ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian et son homologue indien Manohar Parrikar ont signé l'accord de vente vendredi. @ ROBERTO SCHMIDT / AFP
0 partage

L'armée indienne a fait l'acquisition vendredi de 36 avions Rafale, qui seront fabriqués par Dassault Aviation en France.

La France et l'Inde ont signé vendredi l'achat de 36 avions de combat Rafale par New Delhi pour près de huit milliards d'euros. C'est le plus cher contrat jamais décroché par l'aéronautique militaire français. 

Sous les applaudissements. Le ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian et son homologue indien Manohar Parrikar ont paraphé à New Delhi l'accord intergouvernemental négocié pendant près d'un an et demi. Les deux officiels ont échangé une longue et chaleureuse poignée de mains. Des applaudissements nourris ont éclaté dans la délégation française à l'issue de la signature. 



"C'est le signe d'une réussite basée sur la performance de l'avion mais aussi sur la confiance que les Indiens nous ont témoigné et d'une preuve de patience puisqu'on a beaucoup travaillé" pour cette commande, s'est réjoui Eric Trappier, le PDG de Dassault Aviation au micro d'Europe 1 vendredi. Ce contrat pourrait être suivi par d'autres. "Il y a une grosse demande de la part de l'armée indienne et tout particulièrement de l'armée de l'air. Donc on se prépare aussi à un grand futur. C'est pourquoi on souhaite avoir des partenariats très forts avec les Indiens dès aujourd'hui", a-t-il ajouté.

De 126 avions… à 36. La signature de l'accord, épais de 10.000 pages, marque l'épilogue d'un feuilleton commercial de longue haleine étalé sur neuf ans, qui a connu son lot de rebondissements. L'Inde s'était en effet d'abord engagée à faire l'acquisition de 126 avions de combat dont 108 assemblés en Inde. Mais la commande n'avait jamais vu le jour, les Français refusant d'assumer la responsabilité technique (ce que réclamait New Delhi) pour tous les appareils construits en Inde.

Faire face à la Chine. L'arrivée des avions de chasse français devrait soulager en partie l'armée de l'air indienne, qui dénonce de longue date un équipement insuffisant et obsolète. Outre la vieille inimitié avec son frère ennemi pakistanais, l'Inde est confrontée à la montée en puissance et l'affirmation de la Chine sur le continent asiatique. Le marché indien marque un nouveau succès pour le Rafale, qui enregistre ici sa plus grosse commande étrangère. Après des débuts difficiles à l'exportation, le chasseur français avait finalement trouvé preneur en 2015 au Qatar et en Egypte. Les deux pays avaient acquis 24 appareils chacun.