La France a perdu son triple A

  • A
  • A
La France a perdu son triple A
Le ministre de l'Economie et des Finances, François Baroin, l'a confirmé vendredi soir sur France 2.@ DR/Capture
Partagez sur :

Le ministre de l'Economie et des Finances, François Baroin, l'a confirmé vendredi soir sur France 2.

Nicolas Sarkozy a préféré annoncer la mauvaise nouvelle par la voix de son ministre de l'Economie et des Finances. François Baroin a confirmé la perte du triple A français vendredi soir, sur le plateau du JT de France 2.

Pas de 3e plan de rigueur

Le ministre a précisé que la France avait été dégradée d'un cran, de AAA à AA+, par l'agence d'évaluation Standard and Poor's."Ce n'est pas une bonne nouvelle" mais ce n'est "pas une catastrophe", a-t-il estimé.

Pour ne pas "affoler les Français", François Baroin a aussitôt ajouté que le gouvernement n'envisageait pas de troisième plan d'austérité. Il n'y aura "pas de nouveau plan de rigueur car ce n'est pas une question de rigueur budgétaire", a-t-il affirmé à France 2. Selon lui, "ce ne sont pas les agences de notation qui dictent la politique de la France".

Réunion de crise

Un peu plus tôt dans la soirée, une réunion de crise s'était tenue à l'Elysée en présence de Nicolas Sarkozy, François Baroin, du Premier ministre François Fillon et de la ministre du Budget Valérie Pécresse. "Aujourd'hui, la France est une valeur sûre, elle peut rembourser sa dette et les nouvelles concernant notre déficit sont meilleures que prévu", avait réagi Valérie Pécresse avant cette réunion à huis clos.

Attendue depuis plusieurs semaines, la dégradation probable de la note française constitue un revers pour Nicolas Sarkozy, qui a longtemps fait du maintien du "triple A" une priorité nationale, à cent jours de l'élection présidentielle à laquelle il sera très probablement candidat. Les deux autres grandes agences internationales, Moody's et Fitch, attribuent toujours, pour l'instant, un "triple A" à la France.