La baisse du chômage profite surtout aux moins de 25 ans

  • A
  • A
Partagez sur :

Un jeune actif sur quatre est toujours à la recherche d’un emploi.

Un recul significatif du chômage : 1.800 chômeurs de moins par rapport à octobre. Il n'y avait pas eu une telle baisse depuis 15 ans ! Et ce recul concerne principalement les jeunes de 25 ans qui n'exercent aucune activité, l’une des priorités affichées du président Hollande.

Environ 180.000 créations de postes. Les jeunes sont les premiers bénéficiaires de la reprise qu’on commence à observer sur le marché du travail. On est sur un rythme d’environ 180.000 créations de postes. Et pour ces embauches, les entreprises se tournent plus volontiers vers les moins de 25 ans, quand ils ont les qualifications requises car ils sont moins chers que les séniors. Autre atout de cette génération : elle est à l’aise avec le numérique, alors que leurs ainés doivent parfois se former pour acquérir ces compétences. Ça compte aussi dans le recrutement.

Alors ces jeunes sortent parfois complètement des chiffres du chômage. Mais parfois, aussi, on les retrouve dans d’autres catégories : B et C, celles des demandeurs d’emploi qui ont exercé une activité pendant le mois. Signe que les emplois qui leur sont proposés ne sont pas forcément durables.

Le chômage des jeunes reste très élevé. Et puis autre explication de cette baisse du chômage des jeunes : les emplois aidés. Les moins de 25 ans peu qualifiés ont bénéficié de contrats aidés spécifiques, les emplois d’avenir.  Au 1er trimestre, 30% des jeunes qui avaient un travail avaient signé un contrat aidé. On est plutôt en phase décroissante depuis quelques mois, mais ça a joué aussi sur la baisse de cette année.

Un bémol tout de même : le chômage des jeunes reste très élevé. Un jeune actif sur 4 est à la recherche d’un emploi.