L'UE étudie les propositions de Google

  • A
  • A
Partagez sur :

Google a soumis aux autorités européennes des propositions concrètes pour mettre un terme à l'enquête sur ses pratiques commerciales ouverte il y a deux ans, ce qui pourrait lui éviter de très lourdes amendes.

La Commission européenne a annoncé vendredi avoir reçu des propositions détaillées du groupe américain, visé par des plaintes d'une dizaine d'entreprises parmi lesquelles figurent Microsoft, pour abus de position dominante. Si la Commission accepte ses propositions dans le cadre d'une procédure de réglement, Google pourrait échapper à toute sanction sans avoir à reconnaître la moindre infraction. En théorie, les entreprises reconnues coupables d'entrave à la concurrence s'exposent à des amendes susceptibles d'atteindre 10% de leur chiffre d'affaires global, soit quatre milliards de dollars (trois milliards d'euros environ) dans le cas de Google.

Le commissaire à la Concurrence, Joaquin Almunia, a déclaré à Reuters avoir reçu des propositions de Google mais s'est refusé à en préciser la teneur. "Nous sommes en train de les analyser", a-t-il dit. Un porte-parole de Google a assuré que le groupe continuait de coopérer avec la Commission.

Le groupe contrôle 82% du marché des recherches sur Internet en Europe, contre 67% aux Etats-Unis, selon la société d'études comScore. Il a remporté le mois dernier une importante victoire aux Etats-Unis, les autorités antitrust américaines concluant leur propre enquête en jugeant qu'il n'avait pas manipulé les résultats des recherches en ligne pour bloquer ses concurrents.

>> LIRE AUSSI : Bruxelles remet la pression sur Google