L’exécutif a un plan pour l'artisanat

  • A
  • A
L’exécutif a un plan pour l'artisanat
@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - 33 mesures vont être annoncées pour venir en aide à la première entreprise de France.

Le gouvernement doit annoncer mercredi une série de 33 mesures pour venir en aide à la première entreprise de France, l'artisanat, qui emploie un million de personnes en France. Ce plan de soutien a été baptisé "le pacte pour l'Artisanat". Europe 1 vous en révèle les principales mesures.

23.01.Artisanat.artisan.bijouterie.travail.manuel.Maxppp.930.620

© MAXPPP

• S'appuyer sur les contrats de génération. Dans les dix ans qui viennent, 300.000 artisans vont partir à la retraite. Problème : dans la plupart des cas, ces PME familiales ne trouvent pas de repreneurs et les entreprises disparaissent corps et biens. Pour éviter cela, le gouvernement compte s'appuyer sur les "Contrats de génération" pour renouveler les artisans, quitte à rappeler des professionnels à la retraite qui serviront de mentors pour de jeunes repreneurs. Dans les centres de formation d'apprentis (CFA), on va aussi ajouter une formation spécifique à l'entrepreneuriat pour aider les apprentis à devenir patrons. Mais surtout, trois ans avant son départ à la retraite, un chef d'entreprise va recevoir un formulaire et une aide pour chercher un repreneur éventuel suffisamment longtemps à l'avance.
>> A LIRE AUSSI : Le contrat de génération, mode d'emploi

Valoriser le savoir-faire français. Pour ce faire, on va élargir le label IGP", pour "Indication Géographique Protégé". Actuellement, cette norme est réservée aux produits alimentaires comme les Appellations d'origine contrôlée (AOC). Elle sera élargie aux produits issus de l'industrie, une sorte de label "Made In France" qui ne dit pas son nom.
>> A LIRE AUSSI : Que reste-t-il du "made in France" ?

Aider les artisans à vendre leurs produits à l'étranger. Et pour ce faire, on va proposer aux jeunes diplômés qui partent à l'étranger pendant deux ans (ce qu'on appelait la coopération autrefois) de développer l'activité des artisans de France en dehors de nos frontières.
>> ZOOM - Exportations: pourquoi est-on si mauvais?