Kering officialise la cession de La Redoute à ses deux dirigeants

  • A
  • A
Kering officialise la cession de La Redoute à ses deux dirigeants
La Redoute appartient désormais officiellement à deux de ses anciens cadres.@ Sebastien JARRY/MAXPPP
Partagez sur :

Nathalie Balla et Eric Courteille deviennent donc officiellement les co-repreneurs de l'entreprise.

Le groupe Kering et la direction de La Redoute ont signé lundi la cession de l'entreprise de vente par correspondance à ses dirigeants ainsi que l'ouverture du capital à ses  salariés, a annoncé mardi la direction de l'entreprise.

49% pour les salariés. "Nathalie Balla et Eric Courteille (respectivement PDG de La Redoute et secrétaire général de la maison mère de La Redoute Redcats), co-repreneurs de La Redoute, ont signé ce 2 juin 2014 avec Kering, l'actionnaire cédant, la reprise de La Redoute et de Relais Colis. Désormais co-présidents de la nouvelle société qui englobera La Redoute et Relais Colis, ils en détiendront 51 % du capital et les salariés 49%", a annoncé la direction de l'entreprise dans un communiqué.

Kering, qui se sépare du vépéciste afin de se recentrer sur le luxe, a annoncé de son côté avoir "finalisé la cession de La Redoute et Relais Colis à Nathalie Balla, Présidente-Directrice générale de La Redoute, et Eric Courteille, Secrétaire général de Redcats, conformément aux conditions prévues par l'accord de cession."

Kering donne 500 millions d'euros. Le groupe Kering a cédé l'entreprise pour un euro symbolique mais a mis près d'un demi-milliard d'euros sur la table pour financer cette opération : 315 millions pour la transformation, et 180 millions pour le volet social.

"La Nouvelle Redoute", recapitalisée par Kering, vise un retour à l'équilibre d'ici 2017 et va, dans cette optique, se recentrer sur son coeur de vente: l'habillement femme et enfant, le linge de maison et l'ameublement.

1.178 suppressions d'emplois. D'ici là, 1.178 des 3.437 postes que comptait l'entreprise seront supprimés, selon l'accord conclu entre direction et syndicats, dont la conclusion avait été actée au terme de négociations difficiles entre direction et salariés, qui avaient créé des tensions au sein de l'entreprise.

La CFDT s'était ainsi entredéchirée et dix-huit délégués avaient annoncé leur démission du syndicat après la signature par ce dernier de l'accord sur le plan social sans passer par un référendum.

50 managers actionnaires. La participation des salariés à la marche de la nouvelle entité se fera comme prévu au travers d'un fonds commun de placement (FCPE). La nouvelle entité sera détenue à 51% par Nathalie Balla et Eric Courteille et les 49% restants répartis entre 50 managers clés et le fonds auquel pourront souscrire l'ensemble des salariés.

Par ailleurs, "la direction poursuit les études en vue du choix du nouveau centre logistique de La Redoute", lequel sera installé à Wattrelos dans le Nord, "dans le bassin d'emploi du site actuel de La Martinoire. La décision d'implantation sera prise durant l'été", ajoute la direction.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

PORTRAIT - La Redoute, c'est quoi ?

LE CHIFFRE - La Redoute : 1.178 suppressions de postes en quatre ans

LES FAITS  - Plan sociale à la Redoute : la direction fait une offre

LES FAITS - La Redoute sera vendue à ses dirigeants