Jean Tirole : "La loi El-Khomri ne va pas empêcher l'augmentation du chômage"

  • A
  • A
Partagez sur :

La loi El Khomri pourrait ne pas être efficace, selon l'analyse du prix Nobel de l'Economie 2014, dimanche sur Europe 1.

INTERVIEW

Alors que le Premier ministre Manuel Valls n'exclut pas le recours à l'article 49-3 pour adopter la loi Travail, le prix Nobel d'économie Jean Tirole a livré son opinion concernant la loi, qu'il avait soutenu dans une tribune avant les négociations engagées par le gouvernement avec les syndicats et sa modification.  

"La France va mieux" a déclaré récemment le chef de l'Etat concernant la situation économique de la France. Un message désormais repris en boucle par la gauche, et vivement contestée par l'opposition. Jean Tirole, prix Nobel d'économie 2014 livre son analyse de la conjoncture économique actuelle à Jean-Pierre Elkabbach d'Europe 1, Arnaud Leparmentier du Monde et Michael Darmon d'iTélé.

La loi El Khomri insuffisante. Signataire de la tribune pour soutenir le loi El Khomri avant sa modification, Jean Tirole estime qu'"il y a des éléments très positifs dans cette loi". Pour l'expert, le chômage va toutefois "continuer d’augmenter", bien que le prix du pétrole est bas et que les chiffres de la croissance sont positifs. "Mais la réticence des entreprises à embaucher perdurera et il faudra tout remettre à plat, et notamment le code du travail", ajoute l'expert qui pointe "la médiocrité" du système de formation professionnelle en France. 

Solutions ? Interrogé sur les solutions envisageables, l'économiste éclaire : "Il faut protéger le salarié et non l'emploi". La mondialisation peut avoir des effets positifs mais aussi "redistributifs", analyse Jean Tirole. "Les plus diplômés seront valorisés au détriment des autres". Et d'affirmer : "Il faut privilégier l'éducation".  

La réforme de l'Etat. Pour permettre de réformer l'économie, Jean Tirole propose "une réforme de l'Etat". "Il ne s'agit pas de perdre notre système social parce que les finances dérapent". Mais, pour le prix Nobel, un nouveau modèle de société s'inaugure : "de plus en plus d'empois inductifs sont à prévoir comme celui de médecin."  Et face à la robotisation de l'emploi, Jean Tirole de nuancer : "il y aura toujours des emplois, la question reste : comment seront-ils rémunérés?. Même si la croissance reste, qui en bénéficiera ?"