Italie : Bolloré sanctionné pour manipulations

  • A
  • A
Italie : Bolloré sanctionné pour manipulations
Partagez sur :

L'homme d'affaires a enfreint les règles financières transalpines. Lui et sa société font appel.

L'info.  L'homme d'affaires français Vincent Bolloré a été lundi sanctionné par l'autorité de contrôle de la Bourse de Milan (Consob), pour des manipulations sur le titre du groupe italien Premafin en 2010. Dans le détail, le Français est interdit pendant 18 mois de toute fonction dans des sociétés italiennes cotées. Il n'occupe pas actuellement de fonction de ce type, ayant renoncé en octobre dernier à sa charge d'administrateur auprès de l'assureur Generali et quitté le conseil d'administration de la banque Mediobanca en 2012. Il détient en revanche 5% du capital de cette dernière. Vincent Bolloré et deux de ses sociétés, Financière de l'Odet et Financière du Perguet, se voient également appliquer des sanctions d'un montant total de 3 millions d'euros.

L'entrepreneur a rapidement réagi, se défendant de toute manipulation financière, et a annoncé son intention de faire appel.

Ce qui lui est reproché. Pour la Consob, l'homme d'affaires a fait en sorte que le titre en Bourse évolue dans un sens qui lui est bénéfique. Ainsi, Vincent Bolloré est accusé par la Consob d'avoir "effectué au cours de la période du 22 septembre au 22 octobre 2010, via Financière de l'Odet et Financière du Perguet, des opérations qui ont fixé le prix des actions Premafin à un niveau artificiellement élevé et ont par conséquent fourni des indications erronées et trompeuses au sujet de ce prix".

Il assure avoir "respecté toutes les règles". La société Financière de l'Odet et Vincent Bolloré "ont pris connaissance de la décision administrative", mais indiquent avoir "respecté toutes les règles" lors de la prise de participation dans la holding Premafin. "Les déclarations de seuils requises ont été faites et il a été annoncé que l'investissement réalisé dans Premafin serait limité et de long terme, ce qui est le cas", a indiqué la firme dans un communiqué. La Financière de l'Odet a annoncé qu'elle ferait appel de cette décision auprès de la Cour d'Appel de Milan.