INFO E1 - La prime vélo électrique va être supprimée

  • A
  • A
Partagez sur :

Un décret dans le projet de loi de finances prévoit la fin de la prime versée par l'État pour l'achat d'un vélo électrique. Les professionnels et les usagers du cycle sont inquiets.

INFO EUROPE 1

Coup de tonnerre pour les professionnels et les usagers du cycle. Un décret figurant dans le projet de loi de finances de la Sécurité sociale (PLFSS) prévoit la suppression de la prime au vélo à assistance électrique. Ce dispositif incitatif, mis en place depuis le 1er mars, ne sera pas prolongé au-delà du 31 janvier 2018, et ce alors que le bonus pour l'achat d'un véhicule électrique est maintenu à 100% et la prime pour l'achat d'un scooter électrique conservée à 90%. Il ne reste donc plus que quatre mois pour bénéficier de cette aide qui va jusqu'à 200 euros, soit environ 20% du prix du vélo. Précision importante : la suppression de cette prime de l'État ne remet pas en cause les primes mises en place par les villes, parfois plus intéressantes, qui peuvent continuer de proposer une aide.

La colère des professionnels du cycle. Concernés en premier chef, les professionnels du cycle ne comprennent pas cette décision. D'autant, qu'ils ont pu constater l'engouement qu'a suscité cette disposition. Depuis la mise en place de la prime au vélo à assistance électrique, ce sont pas moins de 150.000 demandes qui ont été enregistrées, à un rythme d'environ 20.000 par mois alors que dans le même temps, seulement 3.000 demandes ont été formulées pour l'achat d'un scooter électrique.

"Cette prime était un véritable succès". "C'est même plus qu'une déception. On pourrait parler d'un coup de gueule. C'est totalement incompréhensible", s'agace Virgile Caillet, directeur général de l'Union sport et cycle, syndicat qui regroupe les professionnels du sport et du cycle, joint par Europe 1. "Cette prime était un véritable succès. Elle répond à tout un tas d'engagements politiques pris par le président de la République, notamment en ce qui concerne l'environnement, la mobilité ou les transports. On ne comprend vraiment pas pourquoi cette prime, contrairement aux autres bonus écologiques, serait supprimée", ajoute-t-il, conservant l'espoir de voir l'idée disparaître de la loi finances.