Impôts et taxes : ce que Hollande a annoncé

  • A
  • A
Impôts et taxes : ce que Hollande a annoncé
@ CAPTURE TF1
Partagez sur :

Le chef de l'Etat a confirmé un allègement d'imposition pour les premières tranches, dimanche soir sur TF1.

Le président François Hollande a confirmé dimanche que les premières tranches du barème de l'impôt sur le revenu allaient "être allégées". Une promesse de "décote" annoncée mercredi lors de la présentation des grandes lignes du budget 2014.

>> A lire également : les Français favorables aux heures supplémentaires défiscalisées.

"Les premières tranches du barème vont être aussi allégées, pour que des contribuables qui ont pu payer un peu plus d'impôt avec les heures supplémentaires (désormais fiscalisées) ou avoir une amélioration de leurs revenus, ne soient pas touchés par l'impôt sur le revenu", a déclaré le chef de l'Etat sur TF1.

déclaration de revenus, impôts, fiscalité, 930*620

© MAXPPP

Hollande veut "atténuer" la pression. L'année dernière déjà, Bercy avait utilisé le système de la décote pour éviter que le gel du barème de l'impôt sur le revenu ne fasse entrer dans l'impôt les ménages les plus modestes. Cette année, cette technique fiscale va donc servir à éviter que ceux qui par exemple ont perdu le bénéfice de la défiscalisation des heures supplémentaires, supprimée par les socialistes à leur arrivée au pouvoir, ne se retrouvent imposables. Rappelant que le barème allait à nouveau en 2014 être "indexé par rapport au coût de la vie", il a estimé que ces deux mesures allaient "atténuer la pression et réduire l'imposition de ceux qui travaillent ou qui sont en retraite".

02.04.Batiment.immobilier.travaux.toit.isolation.Reuters.930.620

© REUTERS

Un crédit d'impôt pour la rénovation thermique. François Hollande a également déclaré que serait annoncé "très prochainement" un crédit d'impôt pour la rénovation thermique et a affirmé que la future contribution climat énergie monterait en puissance "de manière limitée" et n'aurait "pas d'effet en 2014". Si le chef de l'Etat a jugé qu'il fallait "passer à la transition écologique", il a aussi affirmé que "cela ne suppos(ait) pas de taxes supplémentaires" et que "chaque fois qu'il y a un nouvel impôt sur le plan écologique, il doit y avoir un impôt en moins".

La future contribution climat énergie, qui vise à "inciter le consommateur à choisir le meilleur pour l'environnement", va "monter en puissance de manière limitée" et "n'aura pas d'effet en 2014". Le gouvernement "va annoncer très prochainement un impôt sur la rénovation thermique", a-t-il ajouté.

essence, pompe,

© Maxppp

Taxation du diesel. Interrogé sur la taxation sur le diesel, François Hollande a considéré que "ce n'est pas rendre service à l'écologie (...) que de la réduire à des impôts" et que "l'écologie c'est une obligation et c'est aussi une opportunité", car "il faut bien passer d'un système qui a été dévoreur de toutes les ressources de la planète à un système beaucoup plus sobre".  "Nous devons réduire notre part du nucléaire dans la production d'électricité, réduire la part de consommation du pétrole. Faire ce changement qui va d'ailleurs être une opportunité industrielle considérable", a-t-il affirmé, évoquant plusieurs des "34 plans de bataille" dévoilés cette semaine pour doper l'industrie et l'innovation et "hisser la France au meilleur niveau de la compétition mondiale" dans les dix ans.