Impôt sur le revenu : ce qui change pour vous cette année

  • A
  • A
Impôt sur le revenu : ce qui change pour vous cette année
Les Français ont jusqu'en juin pour déclarer leurs revenus.@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Plusieurs nouveautés ont fait leur apparition sur la déclaration de revenus 2017, entre baisse d’impôt, numérisation et anticipation du prélèvement à la source.

L’arrivée du printemps, c’est le retour des beaux jours et… des impôts. Début avril, vous avez dû recevoir dans votre boîte aux lettres ou par mail votre formulaire de déclaration de revenus pour l’année 2016. Près de dix millions de personnes ont d’ailleurs choisi la version dématérialisée. Pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, il ne faut plus trop tarder à remplir la déclaration. Europe1.fr fait le point sur les nouveautés de la feuille d’impôt 2017 qui pourraient vous intriguer.


Jeudi 11 mai, journée spéciale impôts sur Europe1, organisée en partenariat avec L’ordre des experts-comptables et Le Parisien/Aujourd’hui en France. Cette année encore, nous vous aidons à remplir vos déclarations de revenus. Le standard 3921 (50cts la minute) est ouvert de 7h à 18h avec des experts comptables au bout du fil, pour répondre à toutes vos questions

>>> Toutes les infos ici 

  • Une baisse d’impôt pour les ménages modestes

Après 2014, 2015 et 1016, une nouvelle baisse d’impôt bénéficie aux classes moyennes cette année. Elle prend la forme d’une réduction d’impôt de 20% pour tous les foyers ayant un revenu fiscal de référence inférieur aux seuils suivants : 18.500 euros pour un célibataire, le double pour un couple, majoré de 3.700 euros par demi-part de quotient familial. Un lissage existe, jusqu’à 20.500 euros pour un célibataire, le double pour un couple. Cette baisse devrait bénéficier à sept millions de foyers imposables et sera pérennisée au-delà de 2017 en étant intégrée au calcul de l’impôt.

  • L’extension de la déclaration en ligne

Sur la forme, il y a d’abord les changements liés à la numérisation. En 2016, près d'un foyer fiscal sur deux a fait sa déclaration par Internet. Ils seront encore plus nombreux cette année, pour une raison toute simple : la déclaration en ligne est désormais obligatoire  si votre revenu fiscal de référence en 2016 est supérieur à 28.000 euros. Si vous avez un doute, le revenu fiscal de référence est mentionné sur l’avis d’imposition que vous avez reçu l’été dernier.

Des dérogations. Si votre résidence n’est pas équipée d’un accès Internet ou que pour une raison ou une autre, vous ne vous estimez pas en mesure de faire une télédéclaration, l’administration fiscale vous donnera une dérogation. En revanche, si vous êtes tenu par le montant de vos revenus à déclarer vos impôts en ligne mais que vous continuez à le faire sur papier, la loi prévoit un rappel à l’ordre, voire une amende de 15 euros si c’est une récidive.

Mais dans les faits, pas sûr que l'administration fiscale vous coure après. A ce stade, le mot d'ordre, c'est l'incitation... plus que la répression. L'idée, c'est que la déclaration en ligne s'ancre dans les habitudes. Elle sera d'ailleurs étendue à davantage de monde l'an prochain (elle sera obligatoire à partir d'un revenu fiscal de référence de 15.000 euros) puis généralisée à toute la population en 2019.

Jusqu'au 6 juin au plus tard. Par contre, l’amende sera bien plus salée si vous "oubliez" de déclarer vos revenus. Alors pour ne pas s’exposer au courroux du fisc, respectez bien les dates limites. Vous avez jusqu’à mercredi 17 mai minuit (cachet de la poste faisant foi) pour envoyer votre déclaration si vous la remplissez sous forme papier. Par Internet, vous avez jusqu’au 23 mai pour les départements 01 à 19 et les non-résidents, jusqu’au 30 mai pour les départements 20 à 49, y compris les départements corses, et jusqu’au 6 juin pour les départements 50 à 974/976 (minuit à chaque fois).

  • L’anticipation du prélèvement à la source

Les autres nouveautés concernent la future application du prélèvement à la source. La déclaration qu’il faut remplir actuellement aurait dû servir à préparer le changement de système en 2018. Sauf que l’élection d’Emmanuel Macron change la donne. Le nouveau Président compte en effet reporter à 2019 l’application généralisée du prélèvement à la source, après une année de tests. Mais cela ne change rien pour vous : il faut quand même remplir les nouvelles rubriques prévues à cet effet.

Deux nouvelles rubriques. L’administration vous demande notamment votre RIB car le prélèvement à la source aurait entraîné, en fin d’année prochaine, des ajustements à la hausse ou à la baisse du montant de l’impôt, donc le besoin de rembourser ou de prélever la différence sur votre compte. Autre rubrique nouvelle : dans la déclaration 2017, l'administration fiscale vous demande des informations beaucoup plus précises que précédemment sur l'état-civil de vos enfants. Ceci afin que, par exemple, le jour où ils commenceront à travailler, il n'y ait pas de doute sur leur identité (ce qui permettra d'éviter des erreurs d'imposition auprès des employeurs).

Ces rubriques nouvelles prennent un peu de place sur la déclaration classique (le formulaire 2042). Alors pour aérer la présentation visuelle de ce document, l'administration fiscale a décidé de reporter sur une déclaration séparée toutes les dépenses ouvrant droit à une réduction ou à un crédit d'impôt (dépenses d'amélioration de l'habitat, emploi d'une personne à domicile, dons caritatifs, cotisations syndicale, etc). Si vous êtes concerné, vous devez remplir les cases correspondantes dans le formulaire "2042 RICI" (réduction d'impôt - crédit d'impôt).