Immobilier : vers un "diagnostic Internet"

  • A
  • A
Immobilier : vers un "diagnostic Internet"
@ MAXPPP
Partagez sur :

La proposition de loi vise à déterminer la qualité de la connexion d’un appartement, avant l’achat.

Le principe est similaire à celui de l’étiquette de performance énergétique. Mais cette fois, c’est la qualité de la connexion Internet qui serait notée. Défendue par le sénateur Hervé Maurey, une proposition de loi devrait être déposée dans le courant du mois de mai pour mettre en place le nouveau "diagnostique Internet".

Éviter les mauvaises surprises

En attendant, certains se lancent déjà sur le marché, à l’instar du Cercle des diagnostiqueurs, qui détaille pour Europe 1 le système de notation. "Vous avez une petite étiquette de A à G, G étant le plus bas et ne permettant pas la raccordement à l’ADSL. La lettre A représente la meilleure connectivité, très haut débit". Objectif : éviter les mauvaises surprises au moment de l’achat d’un appartement.

Pour le sénateur Hervé Moray, ce nouvel étiquetage correspond à un vrai besoin : "je connais des gens qui ont emménagé dans un lotissement, qui sont arrivés avec leur matériel informatique. Au moment de brancher, ils se sont aperçus qu’il n’y avait pas de connexion Internet", raconte-t-il.

"On ne se pose pas la question"

"Aujourd’hui, c’est tellement entré dans notre quotidien qu’on ne se pose pas la question, pas plus que de savoir s’il y a de l’électricité ou de l’eau", estime aussi Hervé Maurey.

Certains professionnels imaginent déjà d’autres classements, comme la qualité du réseau GSM pour savoir si les téléphones portables captent partout dans l’appartement. Pour l’heure, aucun de ces diagnostics n’est obligatoire.