Ils appellent au boycott de leur marque

  • A
  • A
Ils appellent au boycott de leur marque
Les salariés français du groupe Lipton ont lancé un appel au boycott de leurs produits pour contester la fermeture annoncée de leur usine, dans les Bouches-du-Rhône.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les salariés du groupe Lipton protestent contre la fermeture prévue de leur site de production.

Ils participent à la production de la gamme Lipton et pourtant, ils viennent de lancer un appel au boycott de certains produits de cette marque de thé et de tisane. Telle est la tactique adoptée par des salariés de l'usine Fralib du groupe Unilever, située sur le site de Gémenos, dans les Bouches-du-Rhône, pour tenter de sauver leur usine, dont la fermeture est annoncée pour fin avril.

Ces salariés ont lancé mardi une campagne d'affichage appelant à un boycott ciblé. Dans leur ligne de mire : les sachets triangulaires de la marque qui sont produits en Belgique et en Pologne. A la différence des sachets rectangulaires, traditionnels, qui sont eux fabriqués à Gémenos.

Pour les salariés de l'usine Fralib, il y a derrière ce changement de format une volonté très nette de la direction de mettre de côté l'usine française pour délocaliser la production dans les autres usines du groupe, à moindre coût.

10.000 affiches prévues

Quelque 10.000 affiches doivent être collées dans les prochaines semaines dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et 5.000 dans toute la France. Et des opérations "coup de poing" sont prévues dans plusieurs centres commerciaux.

Unilever avait annoncé en septembre son intention de fermer l'usine de Gémenos qui emploie 182 salariés, pour défaut de compétitivité.