Ile-de-France : le Pass Navigo coûtera 75,20 euros au 1er août

  • A
  • A
Ile-de-France : le Pass Navigo coûtera 75,20 euros au 1er août
Il en coûtera 75,20 euros aux adeptes du Pass Navigo mensuel à partir du 1er août@ ELIOT BLONDET / AFP
Partagez sur :

Gel du tarif des tickets "origine-destination" et du ticket de métro, augmentation du Pass Navigo, ticket Mobilis "grande banlieue"... De nombreux prix vont changer dans les transports en commun franciliens.

Voyager en illimité dans toute l'Île-de-France coûtera plus cher à partir du 1er août 2017. Le prix du Pass Navigo augmentera de 3% pour atteindre 75,20 euros contre 73 euros aujourd'hui, comme l'annoncera Valérie Pécresse lors du conseil d'administration du Stif (Syndicat des Transports d'Île-de-France), le 28 juin prochain, dévoile Le Parisien mardi.

Une hausse de 3% pour le Pass Navigo. Depuis septembre 2015, le Pass Navigo a un tarif unique pour tout le réseau ferré francilien, soit 73 euros par mois depuis 2016 (contre 70 euros lors de son lancement). Cette hausse vient une nouvelle fois enterrer la promesse de Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France et du Stif, de ne pas toucher au tarif du Pass. "Nous restons en dessous de la moyenne (2,85%) des hausses de tarifs appliquées par la majorité précédente [PS], entre 2010 et 2015", se défend-on dans l'entourage de la présidente, d'après Le Parisien.

Un ticket "origine-destination" plafonné à sept euros. Quant aux autres tarifs, ils seront plutôt maintenus ou revus à la baisse. Le ticket de métro à l'unité restera à 1,90 euro. En revanche, le carnet de dix tickets connaîtra une hausse de 40 centimes, passant à 14,90 euros. Valérie Pécresse prévoit également de geler le tarif des trajets "origine-destination" à sept euros maximum. Par exemple, pour un trajet de Brétigny-sur-Orge (Essonne) jusqu'à Villepinte (Seine-Saint-Denis) qui coûte 10,60 euros aujourd'hui, les usagers n'auront à débourser que sept euros.

Un geste envers la "grande banlieue". Une version "grande banlieue" du ticket Mobilis (valable 24 heures pendant lesquels les trajets dans les zones 1 et 2 sont illimités) devrait voir le jour. Il devrait coûter sept euros par jour pour deux zones et dix euros pour trois zones. "Une demande forte des associations d'usagers", précise l'entourage de Valérie Pécresse.