Hollande : la baisse des impôts ne fera pas de perdants

  • A
  • A
Hollande : la baisse des impôts ne fera pas de perdants
@ REUTERS
Partagez sur :

FISCALITÉ - Après avoir écarté toute hausse de la TVA, le président est revenu sur la réforme fiscale dévoilée par Manuel Valls.

Ce n'est pas parce que les ménages en bas du barème fiscal vont payer moins d'impôts que les autres vont voir leur facture augmenter. Tel est le résumé du message qu'a envoyé François Hollande, jeudi lors de sa conférence de presse de rentrée. Avant de se montrer tout aussi rassurant à propos de la TVA.

La baisse pour les uns ne provoquera pas de hausse pour les autres. "Il ne s'agit pas de prendre aux uns, parce que je crois que ceux-là ont déjà contribué, pour permettre l'allégement des autres", a assuré François Hollande deux jours après l'annonce par Manuel Valls d'une nouvelle réforme fiscale. Le Premier ministre a en effet prévu de supprimer la première tranche du barème des impôts, ce qui devrait faire sortir 3 millions de ménages de l'impôt sur le revenu.

En se privant de ces recettes, le gouvernement ne va-t-il pas être tenté de récupérer de l'argent du côté des foyers les plus fortunés ? "Il n'y aura pas d'augmentation de l'impôt sur le revenu sur les autres catégories parce que (pour) ces autres catégories, celles qui payent de l'impôt sur le revenu et quelque fois beaucoup parce que les revenus sont élevés, il y a déjà eu des mesures qui ont été prises", a déclaré François Hollande, en citant l'exemple de la création d'une tranche imposée à 45% au-delà de 150.000 euros de revenus annuels. "Cette tranche-là, elle va rester, donc ces contribuables là n'auront ni de baisse, ni de hausse mais il ne s'agit pas de prendre aux uns, parce que je crois que ceux-là ont déjà contribué, pour permettre l'allégement des autres", a-t-il assuré.

>> LIRE AUSSI - Impôts : vous n'avez rien compris ? On vous explique

Pas de hausse de la TVA en vue. François Hollande l'a assuré, le gouvernement ne touchera pas à la TVA. "Est-ce qu'il va y avoir une augmentation de la TVA ? Non !", a-t-il martelé. Confronté à une baisse de ses recettes fiscales et à la promesse de réduire les impôts, le gouvernement doit trouver de l'argent. La piste d'une hausse de la TVA avait donc été débattue au sein du gouvernement et un député PS avait opportunément lancé un ballon d'essai, début septembre sur Europe 1. Mais le débat est désormais clos, a assuré le président de la République. 

>> LIRE AUSSI - Augmentation de la TVA, des leçons à tirer du Japon