Guillaume Pepy sur Bretigny : "la SNCF est responsable moralement et juridiquement"

  • A
  • A
Partagez sur :

Guillaume Pepy, président de la SNCF est l'invité du Grand Rendez-vous de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1. 

INTERVIEW

Alors qu'un rapport pointe du doigt l’inexpérience des cadres qui supervisent la maintenance du réseau, Guillaume Pepy est revenu sur la catastrophe de Bretigny. Il réitère sa position : pour lui, "la SNCF est responsable de cet accident, moralement et juridiquement".

Tout faire pour que ça ne se reproduise pas. "Je ne suis pas l'expert. Ma responsabilité c'est de tout faire pour que ça ne se reproduise pas. Il y a un avant et un après Bretigny", explique le patron de la SNCF. Il le reconnait, "la SNCF est responsable de cet accident, moralement et juridiquement". Il n'a "pas de conviction personnelle", sur les causes précises de cet incident meurtrier. "On a entendu ici ou là des soupçons. Je vous affirme qu'aucun membre de la direction n'ont donné d'instruction à qui que ce soit de dire autre chose que la vérité", affirme-t-il. Mais "ce que je sais c'est que le procès va avoir lieu, j’espère le plus vite possible", déclare-t-il, soulignant combien "l'instruction judiciaire semble avoir été très rapide, très bien faite". 

Améliorer l'expertise des agents sur le terrain. Un rapport pointe du doigt l’inexpérience des cadres qui supervisent la maintenance du réseau. Les conclusions sont alarmantes : les cadres qui supervisent la maintenance du réseau sont trop jeunes. Pas assez d’expérience du terrain, trop de tâches administratives, ce qui les empêche même "d’assurer pleinement le contrôle des installations", souligne l’étude. "Il y a trop de jeunes inexpérimentés qui entretiennent le réseau en Ile de France", reconnait Guillaume Pepy. "Nous avons donc décidé que toute personne nommée en Ile de France le restera dix ans. Nous avons aussi fait 150 experts confirmés pour épauler les agents", déclare-t-il.