GM&S : le geste de PSA et Renault un "sursis", mais les salariés restent mobilisés, annonce la CGT

  • A
  • A
GM&S : le geste de PSA et Renault un "sursis", mais les salariés restent mobilisés, annonce la CGT
L'usine est occupée depuis le 11 mai.@ PASCAL LACHENAUD / AFP
Partagez sur :

L'occupation de l'usine GM&S, menacée de liquidation judiciaire, se poursuit dimanche soir malgré l'annonce d'augmentations de commandes, prévient la CGT.

Ce n'est qu'un "sursis". La CGT a estimé dimanche soir que les augmentations de commandes de Renault et PSA à l'équipementier en difficulté GM&S, étaient un "sursis" pour son usine de La Souterraine, dans la Creuse, tout en soulignant que les salariés restent mobilisés". Le délégué de la CGT du site creusois de GM&S Industry, Vincent Labrousse, s'est "étonné" d'avoir appris la nouvelle par les médias, "le ministère ne nous en a pas informés", a-t-il dit.

Appel national à manifester mardi. Il s'agit, selon le délégué CGT de l'usine creusoise, d'un "sursis", mais "le compte n'y est pas et les menaces sur l'avenir de l'entreprise ne sont pas levées", a-t-il expliqué. L'occupation du site par les salariés se poursuit, a-t-il ajouté, et "la réunion annoncée par le préfet de la Creuse lundi matin est toujours à l'ordre du jour" ainsi que "l'appel national à manifester mardi à Poitiers avant l'audience au tribunal de commerce", mardi 23 mai. 

Le groupe PSA devrait augmenter ses commandes de 10 à 12 millions d'euros et Renault doubler ses commandes pour les porter de 5 à 10 millions d'euros. Pour les syndicats, l'entreprise doit pour survivre tendre vers 40 millions d'euros de commandes annuelles. L'usine, deuxième employeur privé de la Creuse, est occupée depuis le 11 mai par les salariés qui affirment l'avoir "piégée" avec des bonbonnes de gaz.