Gaz, RSA, cotisations patronales... Ce qui change au 1er avril 2016

  • A
  • A
Gaz, RSA, cotisations patronales... Ce qui change au 1er avril 2016
@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

CONSOMMATION - Les prix du gaz seront revus à la baisse, tandis qu'un certain nombre de prestations sociales connaîtront une très faible hausse. 

Traditionnellement, le 1er avril est le moment où les prestations sociales sont revalorisées. Cette année cependant, rigueur budgétaire et inflation très faible obligent, la hausse sera minime. En revanche, les consommateurs de gaz auront de quoi se réjouir : leur facture sera sensiblement allégée.

  • Baisse des tarifs du gaz

Bonne nouvelle pour les consommateurs. Les prix du gaz proposés par Engie vont baisser en moyenne de 3,72% (hors taxe). Cette diminution concerne les 6,4 millions de foyers abonnés aux tarifs réglementés de l'ancien monopole GDF-Suez. C’est le septième mois d’affilée que les prix sont en repli, conséquence notamment de la chute des cours du pétrole. Même si le prix du baril ne semble pas près de remonter, celui du gaz pourrait cependant repartir à la hausse dès cet été. La Commission de régulation de l'énergie a en effet annoncé que le tarif de distribution du gaz naturel augmenterait de 2,76 % au 1er juillet.

  • Le RSA revalorisé

C'est une revalorisation de 0,1%, dont les effets concrets seront difficilement perceptibles. Pour le revenu de solidarité active (RSA) socle, une personne seule touchera 524,68 euros par mois, au lieu de 524,16. Ce montant atteint 673,75 euros (contre 673,08 euros auparavant) pour une personne seule bénéficiant de la majoration pour isolement. Le supplément par enfant grimpera de 22 centimes, à 224,58 euros.

  • Coup de pouce à l'allocation adulte handicapé

Là encore, le gain sera minime, avec une augmentation de 0,1%. L'allocation adulte handicapé s'élèvera donc au maximum à 808,46 euros mensuels, contre 807,65 euros auparavant.

  • Les prestations familiales sursautent

La base mensuelle des allocations familiales (Bmaf), qui sert à calculer la plupart des prestations familiales, des allocations familiales aux allocations de rentrée scolaire en passant par la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje), connaîtra un faible sursaut. Elle s'élèvera désormais à 406,62 euros, au lieu de 406,21 euros.

  • La prime d'activité ne sera plus rétroactive

Celles et ceux qui avaient droit à la prime d'activité en octobre, novembre et décembre 2015 avaient jusqu'au 31 mars pour se faire connaître. A partir du 1er avril, il ne sera plus possible de bénéficier de ce coup de pouce financier, issu de la fusion de la prime pour l'emploi et du RSA activité, de manière rétroactive. En revanche, il sera toujours temps d'entamer des démarches sur le site de la caisse des affaires familiales pour toucher la prime d'activité sur les mois de janvier, février et mars 2016.

  • Des allègements pour les entreprises

La mise en œuvre du pacte de responsabilité se poursuit avec de nouveaux allègements de cotisation pour les entreprises. L'an dernier, une baisse de 1,8 point des cotisations familiales avait été appliquée pour les salaires allant jusqu'à 1,6 fois le Smic. A partir du 1er avril, cette disposition sera étendue aux salaires compris entre 1,6 et 3,5 Smic.

  • La fin de la trêve hivernale

Après cinq mois de trêve, les locataires qui ne paient plus leur loyer se trouvent de nouveau expulsables à partir du 1er avril. Selon les associations, ils seraient entre 30.000 et 40.000 à craindre d'être mis à la porte. Dans un contexte de crise économique et de montée du chômage, les procédures d'expulsion sont de plus en plus nombreuses chaque années.