Gaz et électricité : dans certaines villes, les habitants n'ont pas le choix du fournisseur d'énergie

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le Médiateur de l'énergie déplore que dans certaines régions, les habitants ne puissent pas choisir leur fournisseur d'électricité ou de gaz.

INFO EUROPE 1

On connait les zones blanches en téléphonie mobile, ces régions qui n'ont pas d'accès au réseau téléphonique, moins les zones d'inégalité sur le gaz et l'électricité, ces régions qui n'ont pas le choix de leur fournisseur d'énergie. Cela concerne pourtant 5% du territoire et plus d'un million de logements, révèle Europe 1 mardi. 

"Moi je n'ai pas le choix". C'est le cas d'un petit village de l'Oise, Ravenel. Là-bas, Yohan paye sa facture d'électricité à l'opérateur historique de sa commune, une petite compagnie locale. Et les prix sont ceux des tarifs réglementés. Mais sa maison étant entièrement chauffée à l'électricité, Yohan aimerait choisir un contrat moins cher. Il a écrit à Direct énergie, à EDF, mais les concurrents affirment ne pas pouvoir lui fournir de contrat : "Il y en a qui proposent des offres 5% moins cher par rapport au tarif réglementé voire 15%. Si aujourd'hui je peux réduire ces coûts en sélectionnant un autre fournisseur, c'est intéressant pour moi", calcule-t-il. "C'est clairement une rupture manifeste d'égalité entre les Français. Car aujourd'hui, la plupart des Français ont la possibilité de choisir leur fournisseur et moi je n'ai pas le choix".

Des investissements lourds, des grandes villes concernées. Ce qui bloque, c'est que s'implanter dans ces zones nécessite des investissements lourds et qui ne sont pas toujours rentables pour les fournisseurs. Le médiateur de l'énergie Jean Gaubert le reconnaît : "La possibilité du choix est une institution légale en France et elle n'est pas respectée partout", déplore-t-il. "Nous ne pouvons qu'acter et alerter sur le fait qu'il faudra bien trouver une solution." Et le problème ne concerne pas uniquement les petites villes. Strasbourg, par exemple, n'a pas de concurrent sur l'électricité, et Grenoble et Bordeaux sur les contrats de gaz.