Gattaz, un homme de terrain à la tête du Medef

  • A
  • A
Gattaz, un homme de terrain à la tête du Medef
Pierre Gattaz, président de Radiall, a été élu mercredi matin à la tête du Medef.@ MAXPPP
Partagez sur :

PORTRAIT - Le nouvel homme fort du patronat français a été élu avec 95 % des suffrages.

Après huit années de règne à la tête du Medef, Laurence Parisot a cédé sa place mercredi matin. Sans surprise, l'assemblée générale de l'organisation patronale a choisi de porter à sa présidence Pierre Gattaz, patron du Groupe des fédérations industrielles (GFI) et du fabricant de composants électroniques Radiall, qui a recueilli 95 % des suffrages.

>> A LIRE AUSSI : Gattaz, "le chef c'est moi"

Son CV. Âgé de 53 ans, Pierre Gattaz a fait toute sa carrière dans l'électronique. Diplômé de l'Ecole nationale supérieure des télécommunications de Bretagne, il a commencé sa carrière chez Dassault électronique, avant de reprendre les rênes de Radiall, l'entreprise fondée par son père, en 1994. Sous sa houlette, la société, spécialisée dans la fabrication de composants électroniques, a survécu à l'éclatement de la bulle Internet grâce à un changement radical de stratégie : le web n'étant plus la terre promise, Pierre Gattaz a choisi de recentrer son activité sur l'aéronautique.

Une stratégie qui s'est avérée payante, puisqu'entre 2011 et 2012, le chiffre d'affaires de l'entreprise a progressé de 8,2 % et son résultat opérationnel a pratiquement doublé. Un succès qui tient notamment à ses connecteurs, des petits boitiers d'une quinzaine de centimètres qui, selon le chef d'entreprise, ont révolutionné le câblage des avions. Une innovation qui fait aujourd'hui le bonheur d'Airbus comme de Boeing, dont Radiall équipe le 787.

Pierre Gattaz, candidat à la présidence du Medef 930x620

Le candidat du terrain. Considéré comme un outsider lors de l'annonce de sa candidature, le 14 janvier, Pierre Gattaz a su déjouer les pronostics pour s'imposer à la tête du Medef. Tête rentrée dans les épaules, débit saccadé et sourire inébranlable, son image de patron de terrain, "issu de la base", a su séduire les fédérations. "Il y a des entrepreneurs qui sont très malheureux, qui sont en souffrance, et qui ont l'impression d'être mal aimés", a-t-il expliqué à Europe 1. "Il y a un problème gravissime de chômage, ce sont les entrepreneurs qui ont les clés pour faire redémarrer l'emploi. Les entrepreneurs sont très importants, ils sont les héros de la nation", a-t-il encore souligné.

>> A LIRE AUSSI : Gattaz (presque) seul en lice

Les retraites, un dossier brûlant. Pas le temps de souffler pour Pierre Gattaz. Fraichement élu, le patron des patrons passera son premier test dès jeudi, lors d'une réunion à Matignon en compagnie des syndicats autour de la réforme des retraites. Le président du Medef a déjà fait connaître ses propositions : allongement de la durée de cotisation, report de l'âge de départ à la retraite et aucune hausse des cotisations.

>> A LIRE AUSSI : Chacun défend ses pistes pour les retraites
Boursier.com - Retraites : Certaines pistes sont "inacceptables" pour Jean-Claude Mailly (FO)

Tout le contraire, en somme, de ce que réclament les syndicats : mi-mai, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, expliquait sur Europe 1 qu' "on ne peut pas demander aux salariés, alors que l'espérance de vie en bonne santé a diminué depuis le début de la crise, de travailler plus longtemps", mais qu'il était "prêt à regarder du côté de l'augmentation des cotisations". Pour obtenir gain de cause, Pierre Gattaz devra faire preuve de tout son talent de négociateur.