Gattaz accusé de non-respect des règles… du Medef

  • A
  • A
Gattaz accusé de non-respect des règles… du Medef
Pierre Gattaz touche un salaire et des dividendes de sa société Radiall. Une pratique déconseillée par le code Afep-Medef.@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

TARTUFFE - Le Parisien accuse Pierre Gattaz de se faire salarier dans l'entreprise dont il est mandataire. Une pratique interdite par le code du Medef. Mais le patron des patrons dément.

Patron et salarié. Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Voilà en substance l'accusation portée par Le Parisien vendredi à l'encontre de Pierre Gattaz, patron de Radiall et président du Medef.  Le quotidien s'est en effet procuré le rapport financier 2014 de la société spécialisée dans la fabrication de connecteurs. Un document dans lequel le nom de Pierre Gattaz apparaîtrait à deux reprises : d'abord sous la casquette de président non exécutif du directoire -c'est-à-dire sous un statut de mandataire social, relevant du droit des sociétés et non du droit du travail- mais aussi sous la casquette de salarié de l'entreprise.

Salaire et dividendes. Pierre Gattaz bénéficierait donc à la fois des dividendes auxquels lui donne droit son statut de mandataire social, mais aussi d'un salaire, qu'il toucherait grâce à son contrat de travail. Un double rôle qui n'apparaissait pas dans les précédents rapports financiers de Radiall. Et pour cause, ce cumul est formellement déconseillé par le code Afep-Medef, qui régit les bonnes pratiques à appliquer dans les entreprises cotées. Le chapitre 22 de ce code précise qu'il est "recommandé, lorsqu'un salarié devient un dirigeant mandataire social, de mettre fin au contrat de travail qui le lie à la société, soit par rupture conventionnelle, soit par démission."

Un code patronal précis sur ce point. Ce code Afep-Medef avait été établi en 2002 et avait été sérieusement remanié suite aux déclarations de Nicolas Sarkozy qui, en 2007, avait menacé de légiférer pour mieux encadrer les rémunérations des patrons. Pour éviter que la loi s'en mêle, les entreprises avaient donc porté l'accent sur l'encadrement de ces rémunérations, mais aussi sur le cumul des mandats et sur les retraites chapeaux.

Démenti immédiat de Radiall. Face à ces allégations, la société Radiall a très rapidement publié un démenti, affirmant que "Pierre Gattaz ne bénéficie d'aucun contrat de travail, étant mandataire social de Radiall et de Hodiall. Il est rémunéré comme dirigeant de ces sociétés". Le communiqué précise également que la société "respecte les recommandations du code Afep-Medef, mais aussi que Pierre Gattaz est le dirigeant exécutif de Radiall. "