Fusionner les régions, c’est faire des économies

  • A
  • A
Fusionner les régions, c’est faire des économies
@ MAXPPP
Partagez sur :

DÉCRYPTAGE - Simplifier le mille-feuille administratif permettrait de réduire les dépenses de 15 milliards.

L’info. Parmi les nombreuses annonces du président de la République mardi en conférence de presse, il en est une qui a marqué les esprits : la réduction du nombre de régions. Elles pourraient passer de 22 à 15, par le biais de fusions entre les plus petites d’entre elles. Une manière de poursuivre la décentralisation et de réaliser des économies d’échelle, estimées à 15 milliards d’euros d’ici 2017. Comment procéder pour arriver à une telle réduction des dépenses publiques ?
>> A lire aussi : Thierry Mandon évoque la suppression de sept régions

Le constat. Fusionner les régions, "c’est une réelle source d’économies pour le pays", a souligné Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, jeudi matin sur Europe 1. "Quand on regarde autour de nous, il y a 15 Länder en Allemagne, l’Italie a divisé par deux le nombre de provinces, l’équivalent de nos départements, ils sont passé à 46. Quand on regarde les communes, on en a 36.000 alors qu’il y en a 12.000 en Allemagne, 8.000 en Italie. On a vraiment beaucoup trop de structures, c’est lourd, cela coûte cher, il y a des doublons. Donc, il faut simplifier pour faire des économies et être plus efficace", a-t-il souligné. Voici les principales pistes pour réduire les dépenses en fusionnant certaines régions.

Simplifier le mille-feuille territorial. Piscine, médiathèque, etc. : aujourd’hui, lorsqu’un bâtiment public est construit, son financement repose sur une multitude d’acteurs. La municipalité apporte une part, mais aussi l’agglomération de commune, le département, la région, voire l’Etat. Ce qui nécessite qu’à chaque échelon administratif, un fonctionnaire étudie le dossier. Et que la personne chargée de trouver les financements multiplie les contacts avec chacune de ces administrations. Des doublons que le gouvernement souhaite supprimer et qui permettrait de substantielles économies, tant en paperasse qu’en termes de masse salariale. 

Spécialiser chaque échelon administratif. Simplifier le mille-feuille territorial suppose également que chaque échelon se spécialise. Dans le schéma envisagé par le gouvernement, le développement économique et le tourisme devraient donc être réservés aux régions, l'action sociale revenir aux départements, tandis que les équipements de proximité sont du ressort des communes. 

Calculette 930

Un but : réduire les dépenses, pas les impôts. Si François Hollande a bien promis une baisse de la fiscalité à l'horizon 2017, il a précisé que cet argent ne viendrait pas de la fusion des régions. En effet, cette réduction des dépenses doit permettre de financer la branche "Famille" de la Sécurité sociale, qui ne sera progressivement plus alimentée par les cotisations des entreprises. Pas de réduction des impôts locaux en perspectives, qui ne sont de toute façon pas du ressort du gouvernement.


A lire aussi

L'INFO - Hollande prêt à faire évoluer le nombre de régions

ZOOM - Régions, départements : que sera la France de demain ?

CHIFFRE - Thierry Mandon évoque la suppression de sept régions