Froid : comment limiter sa facture de chauffage ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Travaux d'isolation ou simples astuces, Europe 1 fait le point pour éviter des factures de chauffage explosives.

Feu de bois dans la cheminée, poêle à granules, chauffage électrique ou central au gaz, géothermie, les solutions pour chauffer votre logement sont variées. Mais la facture peut grimper très rapidement. 67% de la consommation d’énergie d'un ménage, en moyenne, est consacré au chauffage. Pour diminuer la facture, la clé réside dans l'isolation, souligne Florence Clément, experte de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

>> Isoler et réguler le chauffage

La chaleur s'échappe beaucoup d'une maison. De 25% à 30% de la chaleur s'échappe notamment par le toit s'il n'est pas isolé et par les murs, 10 à 15% par les fenêtres. "Dans une maison mal isolée, même en poussant la chaudière, vous allez toujours avoir froid", indique Florence Clément. Première étape pour que cela change : il faut faire appel à un conseiller professionnel qui repérera quels sont les points faibles de l'habitation. L'Etat a mis en place un service public gratuit de la rénovation, accessible par téléphone au 0 808 800 700 ou sur internet à l’adresse renovation-info-service.gouv.fr. Le conseiller pourra apporter son éclairage sur les factures, les solutions possibles adaptées à la maison et les aides financières disponibles (crédits d'impôts, prêts à taux zéro...)

On parle souvent d'une température idéale dans un logement de 19°C. "C'est une moyenne", nuance la spécialiste. "On peut être à 21 dans son salon et pas forcément dans les chambres, surtout si on n'y est pas dans la journée." Aujourd'hui, on s'oriente largement vers des chauffages régulés et programmés en fonction des espaces et des heures. Une solution assez simple a priori mais qui peut se compliquer en cas de chauffage collectif. "Grande nouveauté, indique Roland Perez, avocat : les copropriétés vont devoir désormais individualiser le chauffage. On va pouvoir connaître exactement la consommation de chaque propriétaire." Le système va néanmoins demander temps et argent pour être mis en place.

>> Trouver le bon système de chauffage en cas de rénovation

Opter pour le bon système de chauffage dans le cas d'une rénovation dépend tout d'abord du système de chauffage original, rappelle Florence Clément. En cas de chauffage central (eau chaude circulant dans les radiateurs), plusieurs solutions s'offrent. En cas de chauffage électrique, il faudra rester sur de l’électrique à compléter éventuellement avec un autre type de chauffage, au bois par exemple. "En France, on a beaucoup installé de chauffages électrique. C'est très facile à installer mais ce n'est pas ce qui est le plus économe." 

Les systèmes de chauffage qui ont comme source des énergies renouvelables (pompes à chaleur géothermique, chaudières à condensation, à granulés de bois...) ont l'intérêt de polluer moins parce qu'ils évitent de brûler des combustibles fossiles. "Ils sont aussi intéressants parce que les énergies renouvelables ont des prix qui fluctuent très peu. Le bois est l'énergie qui fluctue le moins." En 10 ans, à l'inverse l'électricité a augmenté de + 34%. Le gaz et le fioul ont dans le même laps de temps connu des augmentations supérieures.

>> Limiter les infiltrations d'air 

En attendant les grands travaux, des gestes simples peuvent améliorer le confort. Les cheminée ouvertes sont ici contre-indiquées. En revanche, des rideaux épais peuvent bloquer un peu les entrées d'air. Dans la même optique, calfeutrer le bas de porte d'un sous-sol permet d'éviter des remontées d'air froid. Ouvrir les fenêtres cinq minutes par jour - chauffage éteint - suffit pour aérer. Enfin, entourer les tuyaux d'eau chaude, au sous-sol par exemple, est une astuce qui permet d'éviter une rapide perte de chaleur.