Fraude sociale : d’où viennent les abus ?

  • A
  • A
Fraude sociale : d’où viennent les abus ?
@ SANKEYMANTIC/Gabriel Vedrenne
Partagez sur :

CHIFFRES - Europe1.fr vous résume tous les chiffres de la fraude sociale en une image.

Le ministère de l’Economie et des Finances a fait ses comptes : en 2013, la fraude détectée par les organismes de sécurité sociale a atteint près de 636 millions d'euros, selon un document que s’est procuré Les Echos. Europe1.fr a résumé tous ces chiffres dans une infographie (ci-dessous) pour permettre d’avoir une vue globale de cette fraude sociale. Les chiffres indiqués sont en millions d'euros.

06.01.Infographie.Chiffres.fraude.sociale.1280.640

© SANKEYMANTIC/Gabriel Vedrenne

De quelle fraude s’agit-il ? En ce qui concerne la santé, la plupart des abus portent sur des prestations sur-facturées, voire "fictives". Et à ce petit jeu-là, ce sont les infirmiers libéraux qui arrivent en tête, ces derniers effectuant des soins quotidiens à domicile qu’il est difficile de contrôler. Les infirmiers sont talonnés par les transporteurs sanitaires, ambulanciers et taxis : l’abus le plus fréquent consiste à facturer des trajets inexistants ou à transporter plusieurs patients dans un seul véhicule tout en facturant chacun. Le nombre de redressements dans ce secteur a bondi de 38,5% en un an. Viennent ensuite les médecins généralistes et spécialistes, les chirurgiens-dentistes et les kinésithérapeutes.

>> LIRE AUSSI - Une infirmière aurait escroqué un million d'euros à la Sécu

Du côté des assurés, les fraudes les plus fréquentes sont de fausses déclarations d'indemnités journalières en cas d'arrêt maladie ou de demandes indues de pension d'invalidité.

Une fraude en augmentation. Comparée à 2012, la fraude dite sociale a augmenté de 13% en un an. Des chiffres à prendre néanmoins avec des pincettes puisqu’il ne s’agit que de la fraude constatée par les organismes de sécurité sociale. Résultat, on ignore si cette augmentation est la conséquence d’un meilleur contrôle ou d’un plus grand nombre d’abus.

De même, en ce qui concerne l’Assurance maladie, il faut comparer le montant de la fraude constatée (174,64 millions d’euros) avec le budget total de cet organisme, qui s’élève à 174 milliards d’euros : le taux de fraude n’est alors "que" d’un millième.

>> LIRE AUSSI - Fraude fiscale : la régularisation a rapporté deux milliards

Retrouvez, sur le même sujet, la chronique d'Anne Legall :