François Hollande : "Les impôts vont continuer à baisser"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

PROMESSE - Le président de la République a promis que les impôts allaient continuer à baisser en 2016. 

Le président l'a promis : les impôts vont continuer à baisser à baisser en 2016. Invité de la matinale d'Europe 1 mardi, François Hollande a également tenu à rappeler que "depuis 214, il y a des baisses d’impôts". 

"Amené à faire un effort en 2012". "Il n'y a aucune inconstance" dans l’imposition en France, s'est d’abord défendu le chef de l’Etat. "J’arrive en 2012, j’ai décrit l’état des déficits […] Donc si je veux que (...) la France ne soit pas dans la même situation à l’époque que le Portugal, l’Espagne, l’Italie et bien sûr la Grèce, je suis amené à faire un effort - qui a d’ailleurs été engagé par François Fillon, 15 milliards d’euros d’impôts - je suis conduit à en faire autant", a ensuite précisé François Hollande. "Vous croyez que ça me fait plaisir ? Vous croyez que c’est la première mesure qu’on a envie de prendre ?"

"Depuis 2014, il y a des baisses d'impôts". "Les bons chiffres que nous constatons depuis un an nous ont permis d’ores et déjà d’engager la deuxième phase du quinquennat, celle que j’avais d’ailleurs annoncée, après le redressement, la redistribution", a poursuivi le locataire de l'Elysée. "Depuis 2014, il y a des baisses d’impôts, ça a représenté 5 milliards d’euros pour les ménages et 32 milliards d’euros pour les entreprises. Chacun doit quand même avoir à l’esprit que nous avons baissé les impôts des ménages et des entreprises".

Cette baisse va continuer. Est-ce que cette baisse va se poursuivre ? "Ma réponse est oui, à la condition bien sûr que nous ayons des marges de manœuvre", a promis François Hollande. "Et pour en déterminer le montant et les modalités, ce sera à l’été parce que je ne veux pas promettre ce que je n’ai pas encore reçu par la croissance et par nos économies". Une décision sera donc prise en juillet, en fonction de la croissance et du déficit publique. En revanche, le gouvernement ne compte pas toucher à l'impôt sur la fortune (ISF). En ce qui concerne les entreprises, le président de la République réfléchit aussi à un nouveau geste fiscal : une baisse d'un point de l'impôt sur les sociétés est envisagée pour 2016. Une baisse plus importante ne serait en revanche possible que si elle était compensée par ailleurs par des baisses d'autres enveloppes allouées aux entreprises.