Fonctionnaires : une réforme des primes ?

  • A
  • A
Fonctionnaires : une réforme des primes ?
La ministre de la Fonction Publique veut remettre à plat les primes à la performance des fonctionnaires@ MAXPPP
Partagez sur :

Les objectifs chiffrés pourraient disparaître, au profit d'objectifs comportementaux.

>> L'INFO. La prime à la performance des fonctionnaires vit-elle ses derniers jours ? Mardi, la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a annoncé, lors de ses vœux à la presse, que celle-ci pourrait bientôt disparaître. "La rémunération à la performance va sans doute changer", a-t-elle ainsi déclaré.

Mise en place sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, cette réforme symbolique n'a jamais réussi à atteindre ses objectifs de motivation des fonctionnaires : fin 2012, seuls 115.000 d'entre eux en bénéficiaient sur un total de deux millions, alors que le gouvernement voulait en faire profiter 200.000 personnes. Dans les faits, seuls les cadres dirigeants de la fonction publique profitent de cette prime.

• Des critères comportementaux. Pour la remplacer, Marylise Lebranchu souhaite réinstaurer  une "prime au mérite". Selon Les Echos, ce nouveau mécanisme de rémunération, lié à la fonction occupée, varierait non plus en fonction de résultats chiffrés mais de critères comportementaux. "Il est absurde de vouloir lier la rémunération à des résultats individuels que personne ne peut vraiment mesurer", explique ainsi au quotidien économique l'entourage de la ministre

Pas de hausse des salaires. Pas question pour autant d'ignorer les difficultés financières que traverse l'Etat. "On est sur le même bateau, et si l'action publique était abîmée par des déficits trop forts, que nous perdions une part de souveraineté, vous seriez aussi en difficulté", explique la ministre. Des difficultés financières qui expliquent que, après trois années de gel des salaires, la modération reste de mise : à en croire Les Echos, l'Etat devrait se limiter à une hausse de 0,5 % du point d'indice. Et le mouvement de grève des fonctionnaires annoncé pour jeudi ne devrait pas faire bouger le gouvernement.