Fiscalité : des mesures à 600 millions d’euros

  • A
  • A
Fiscalité : des mesures à 600 millions d’euros
@ REGIS DUVIGNAU / POOL / AFP
Partagez sur :

Les annonces de Manuel Valls vont coûter cher, et le gouvernement va devoir les financer.

Depuis les couacs et reculs sur la fiscalité de son gouvernement cette semaine, Manuel Valls n’a pas parlé. Le Premier ministre s’exprimera dimanche lors du Grand Rendez-vous d’Europe 1, organisé en partenariat avec iTélé et Le Monde. En attendant, Europe 1 a sorti la calculette pour chiffrer les renoncements de l’Etat dans le domaine de la fiscalité.

Concernant les exonérations d'impôts locaux pour les retraités modestes, la facture pour l'an prochain, selon Bercy, sera de l'ordre de 250 millions d'euros. Une somme financée par la hausse des taxes sur le diesel. Les petites retraites concernées par l'extension de la demi-part des veuves ne paieront pas non plus de taxes locales cette année. Une annonce intervenue dans un deuxième temps et qui va couter près de 250 millions d'euros. Une somme qu’il va bien falloir compenser d'ici la fin de l'exercice budgétaire.

Dernier revirement du gouvernement : l'abandon du nouveau mode de calcul pour l'Allocation adulte handicapée. Pour le député qui est le rapporteur de ces crédits handicaps, c'est 120 millions d'euros d'économies qui partent en fumée, ce que le ministère de l’Economie se refuse de confirmer. Rien que pour ces deux mesures, la facture globale devrait donc être supérieure à 600 millions d'euros.