Fagor risque le dépôt de bilan

  • A
  • A
Fagor risque le dépôt de bilan
@ MAXPPP
Partagez sur :

EMPLOI - Le groupe d’électroménager est lâché par sa maison-mère. 2.000 emplois seraient menacés en France.

L'INFO. Longtemps présenté comme une success-story, Fagor est au plus mal. Sa maison-mère espagnole, la coopérative basque de Mondragon, a annoncé mercredi soir qu'elle renonçait à sauver le groupe d'électroménager, qui emploie 5.700 personnes et se trouve au bord du dépôt de bilan. 4.000 emplois directs ou indirects seraient menacés, dont 2.000 en France.

Fagor, c'est quoi ? Il s'agit du premier fabricant d'électroménager en France, qui produit également d'autres marques : Vedette, Sauter ou encore Brandt. Mais le groupe a vu ses ventes chuter, sous le coup de la crise économique, particulièrement vive en Espagne, et de la concurrence de plus en plus féroce des fabricants asiatiques.

nkm, frigo

© REUTERS

Le chiffre d'affaires chute, la dette explose. Résultat : Fagor accuse une dette de 800 millions d'euros, selon les médias espagnols, et sa maison-mère n'a plus les moyens de la recapitaliser. Au premier semestre 2013, le groupe a essuyé une perte de 60 millions d'euros, trois fois plus qu'au premier semestre 2012, et son chiffre d'affaires a chuté de 19% à 491 millions. Le groupe a d'ailleurs annoncé jeudi le dépôt de bilan de sa filiale polonaise, baptisée Fagor Mastercook.

Quel impact en France ? Fagor compte 13 usines dans cinq pays : Espagne, France, Pologne, Maroc et Chine. Dans l'Hexagone, l'entreprise emploie 1.870 personnes, dont environ 1.225 sur ses 4 sites industriels : Orléans, Vendôme, La-Roche-sur-Yon, Aizenay. Plus de 200 salariés, sur les 340 de l'usine de La Roche-sur-Yon, sont en chômage technique depuis lundi 14 octobre.