En France, le gaz de schiste est interdit... sauf à l'importation

  • A
  • A
Partagez sur :

Si la fracturation hydraulique est interdite sur le sol français, l'importation de gaz récolté de cette manière ne l'est pas. Une première livraison pourrait arriver en juin; au grand dam d'associations.

"C'est une hypocrisie totale", dénonce Paul Reynard, porte-parole de l'association "Stop au gaz de schiste". Comme la Norvège et le Portugal, la France va désormais importer du gaz récolté à partir de cette méthode, en provenance des États-Unis. Une manière de contourner la loi française, qui a interdit en 2011 la fracturation hydraulique, permettant d'extraire le gaz du sous-sol. Les groupes énergétiques Français EDF et Engie ont déjà signé des contrats avec un opérateur texan et un premier bateau pourrait effectuer une livraison dès le mois de juin.

Appel à Ségolène Royal. "On interdit en France la fracturation hydraulique pour ne pas polluer, mais on achète du gaz de schiste qui vient d'ailleurs et qui pénalise des populations", poursuit Paul Reynard. "On ne veut pas polluer dans notre jardin, mais le jardin du voisin, on s'en fout", estime-t-il. Le groupement des collectifs français contre le gaz de schiste demande à la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal d'interdire l'importation de ce gaz américain.

Une énergie moins chère ? S'il est controversé, le procédé pourrait pourtant permettre de faire des économies, selon Francis Perrin,  président de Stratégies et politiques énergétiques : "C'est un bon signe pour le consommateur, parce que cela accroît la sécurité de ses approvisionnements." De quoi réduire la facture d'énergie en fin de mois ? "Cela ne veut pas forcément dire que les prix baissent toujours en valeur absolue, mais en tous cas qu'ils sont plus bas que ce qu'ils seraient si la concurrence était moins intense sur le marché français et européen", précise-t-il.