En cuisine, des robots pour la plonge ou la coupe de légumes "d'ici 3 à 5 ans"

  • A
  • A
67 partages

Comment la technologie et le numérique vont changer le visage de la restauration collective ? Éléments de réponse avec Philippe Salle, PDG d'Elior.

INTERVIEW

"La robotisation est un sujet qui touche toutes les industries et qui touchera bientôt la nôtre", a prédit Philippe Salle, PDG du numéro 4 mondial de la restauration collective Elior. Invité d'Ecosystème dimanche soir, sur Europe 1, le PDG ne veut pas éluder ce sujet, qu'il envisage comme une véritable opportunité pour son secteur d'activité.

Eviter des tâches "fatigantes" et pas "nobles". Pour Philippe Salle, la présence de robots en cuisine permettrait d'éviter aux équipes "les tâches fatigantes comme la plonge ou la coupe de légumes, qui ne sont évidemment pas des tâches extrêmement nobles". L'objectif avancé par ce grand patron, qui emploie plus de 100.000 personnes dans 13 pays, est de réorienter le personnel vers les clients. "Le contact humain sera de plus en plus important", assure-t-il. Les métiers de salle et de service ne seraient donc pas touchés par la robotisation. Si ces robots existent déjà "à un stade très expérimental", Philippe Salle ne les voient pas intégrer les cantines avant "3 ou 5 ans". Un futur très proche, tout de même.

La transparence sur les menus. Mais la technologie ne modifiera pas que les habitudes des professionnels de la restauration collective. Les clients, eux aussi, devraient adapter leurs comportements à l'avenir. Elior, qui compte plus de 18.000 points de restauration collective dans le monde (cantines, restaurants d'entreprises, prisons, hôpitaux, gares etc), envisage de développer des applications numériques pour aider à l'élaboration des menus. "A la cantine scolaire, les parents veulent savoir exactement ce que leurs enfants prennent au déjeuner", note Philippe Salle. Ces applications pourraient alors leur donner toutes les informations sur les menus, la composition des aliments, leur provenance etc... Elles pourraient également permettre de précommander les repas et même de les payer directement par mobile.