En Allemagne, l'inflation continue de grimper

  • A
  • A
En Allemagne, l'inflation continue de grimper
En Allemagne, au mois de février, les prix à la consommation ont augmenté de 2,2 % en glissement annuel.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

L'Allemagne continue de connaître une inflation supérieure à beaucoup de ses voisins européens, ce qui rode de fait sa compétitivité.

Les prix à la consommation en Allemagne ont augmenté de 2,2% sur un an en février, dépassant la barre des 2% pour la première fois en plus de quatre ans, selon un chiffre provisoire publié mercredi par Destatis. L'inflation allemande n'avait plus atteint un tel niveau depuis août 2012.

En Allemagne, l'inflation poursuit sa remontée. Ce chiffre dévoilé par l'office fédéral des statistiques est légèrement supérieure aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient en moyenne sur une inflation de 2,1% en février. Après une hausse des prix de 1,7% en décembre et de 1,9% en janvier, en glissement anuel, l'inflation allemande a donc poursuivi sa remontée le mois dernier, principalement soutenue par la hausse des prix de l'énergie.

L'énergie augmente, l'alimentation un peu moins. Ces derniers, longtemps au plus bas du fait d'un pétrole particulièrement bon marché, ont encore grimpé de 7,2% en février, après +5,9% en janvier. La progression des prix de l'alimentation et des services a été moins marquée, avec des hausses respectives de 4,4% et 1,3%.

L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPHC), utilisé comme référence par la Banque centrale européenne (BCE), a progressé de 2,2% sur un an en février, après 1,9% en janvier.

L'inflation dépasse la cible de la BCE. L'inflation allemande va ainsi au-delà de l'objectif de la BCE d'une inflation légèrement inférieure à 2% sur un an pour la zone euro. L'accélération de l'inflation ces derniers mois, également observée pour l'ensemble de la zone euro, a soulevé un débat sur la pertinence pour la BCE de poursuivre ses mesures de soutien massif à l'économie européenne.

Mais les responsables de l'institution monétaire ont indiqué qu'ils ne comptaient pas modifier leur politique tant qu'il n'y aurait pas de remontée durable de l'inflation, ce qui exclut l'augmentation des prix de l'énergie et de l'alimentation, considérée comme un facteur temporaire. Le niveau définitif de l'inflation allemande en février sera dévoilé le 14 mars. 

En France, le niveau d'inflation est bien moindre. L'Insee a annoncé que la hausse des prix sur un an avait été mesurée à 1,2 %.