Écotaxe : les députés s’opposent à Ségolène Royal

  • A
  • A
Écotaxe : les députés s’opposent à Ségolène Royal
L'avenir de l'écotaxe va maintenant pouvoir être tranché.@ MAX PPP
Partagez sur :

INFO E1 - Dans un rapport rendu mercredi, ils annoncent préférer un aménagement du dispositif plutôt que sa “remise à plat”.

L’INFO. Arrivée au ministère de l’Ecologie, Ségolène Royal avait rapidement montré son opposition au principe de l’écotaxe. Symbole de la fronde des “bonnets rouges” en Bretagne, les portiques installés au bord des routes visant à taxer les transporteurs ne vont néanmoins pas être démontés demain. La mission parlementaire chargée de plancher sur le sujet rend son rapport mercredi. Europe 1 a pu le consulter. Et au menu, on découvre que le dispositif pourrait être maintenu, avec deux modifications : exonération des transporteurs locaux et taxation des sociétés d’autoroute.

Les propositions des députés. Premier élément du rapport Chanteguet : les députés écartent la proposition de la ministre de créer une vignette pour les poids lourds qui franchissent nos frontières. Selon eux, il faut maintenir le système, tout en l’aménageant. Tout d’abord, question cosmétique, ils proposent de changer le nom de la formule et de rebaptiser la taxe "eco-redevance poids-lourds".

Sur le fond, les députés avancent par ailleurs l’idée d'exonérer les 400 premiers kilomètres. Objectif : ne pas pénaliser les transporteurs qui font de petits trajets, et qui sont notamment nombreux en Bretagne. La mission souhaite également qu'on expérimente le dispositif à blanc pendant plusieurs mois.

Les autoroutes plaisent à tout le monde.Seul élément d’accord entre les députés et Ségolène Royal : le rapport Chanteguet annonce aussi la volonté de mettre à contribution les sociétés d’autoroute. Certains poids-lourds qui font de longs trajets vont souvent préférer payer un péage et passer sur une voie rapide plutôt que de s’acquitter de l’écotaxe sur un réseau routier qui n’est pas toujours de bonne qualité. Cela fait du chiffre d’affaires en plus pour les sociétés d’autoroute. Conclusion :  elles doivent en reverser une partie et cela sans compensation selon les députés.

Le temps de trancher est arrivé. Depuis la suspension de l'écotaxe, le gouvernement a toujours dit qu'il attendait les conclusions de la mission avant de définir un nouveau dispositif. Il va donc désormais falloir trancher entre deux façon de voir l’avenir de l’écotaxe.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

PLEIN PHARE - Ne l'appelez plus "écotaxe"

L'IDEE - Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

BIS REPETITA - Ecotaxe : Royal veut faire payer les sociétés d'autoroutes