Dunkerque : EDF vient en aide à Total

  • A
  • A
Dunkerque : EDF vient en aide à Total
@ REUTERS
Partagez sur :

Le projet de terminal méthanier signé par EDF soulage Total, empêtré dans un conflit social.

EDF et Total ont annoncé la signature d'un accord concernant l'installation d'un terminal méthanier à Dunkerque qui permettrait la création "d'une cinquantaine d'emplois directs", alors qu’une décision du groupe pétrolier sur l'avenir de la raffinerie des Flandres est attendue ce lundi.

L'accord conclu prévoit "la réservation par Total d'une capacité de regazéification dans le projet de terminal méthanier de Dunkerque", qui représenterait à terme plus de 20% de la demande gazière française.

Cet accord prévoit également "une prise de participation de Total au capital" du terminal méthanier, le groupe pétrolier envisageant de monter à hauteur de 10% dans le capital.

La promesse de créations d’emplois

Ce projet "mobiliserait jusqu'à 1.200 personnes pendant la construction" et pourrait générer "au moins une cinquantaine d'emplois directs, auxquels devraient s'ajouter quelque 150 emplois indirects" en phase d'exploitation, espèrent les deux entreprises.

Face à la menace de fermeture de la raffinerie de Dunkerque, la construction effective du terminal pourrait être décidée avant l’été, pour une mise en service en 2014. Elle "reste conditionnée à l'obtention de toutes les autorisations administratives ainsi qu'à l'aboutissement des démarches commerciales et des appels d'offres de construction", précisent EDF et Total.

Le comité central d'entreprise extraordinaire de Total doit se réunir lundi matin pour décider de l'avenir de sa raffinerie des Flandres à Dunkerque, qui emploie 370 salariés.

Une annonce insuffisante aux yeux des grévistes

Les salariés grévistes de la raffinerie de Dunkerque ne se satisfont pas de cette seule annonce. La CGT de Total a menacé d'une réaction "très forte" si le groupe pétrolier se contentait de cette annonce, qualifiée "d'annonce pour l'opinion publique" par le syndicat Sud.

"La construction d'un terminal méthanier est une bonne chose si la France en a besoin. Mais est-ce que ça va remplacer une raffinerie? Non", a déclaré Charles Foulard, coordinateur CGT, avant de s'interroger : "Qu'est-ce que l'on fait pendant quatre ans, le temps de la construction du terminal ?".

Le ministre délégué à l'Industrie Christian Estrosi a qualifié cette annonce de "première réponse" et espère qu'elle soit "complétée à travers un projet précis et daté d'implantation de nouvelles activités permettant le maintien de l'emploi et du site industriel de Dunkerque".