Dieselgate : Volkswagen se résout à payer 4 milliards de plus à Washington

  • A
  • A
Dieselgate : Volkswagen se résout à payer 4 milliards de plus à Washington
Partagez sur :

Le groupe allemand a plaidé coupable face à la justice américaine mercredi. Il devra verser 4 milliards d'euros d'amendes supplémentaires, tandis que la justice américaine a procédé à cinq nouvelles interpellations. 

Volkswagen fait amende honorable. Le groupe allemand a plaidé coupable mercredi et s'est engagé à verser 4 milliards d'euros d'amende supplémentaires. C'était déjà aux États-Unis que le scandale des moteurs truqués avait été révélé et c'est donc là-bas qu'il continue de connaître ses retentissements les plus inquiétants pour Volkswagen. Car, en dépit des bonnes ventes, le "Dieselgate" n'appartient pas au passé : un dirigeant du groupe vient d'être inculpé pour la première fois aux États-Unis. Olivier Schmidt, en charge des relations du constructeur avec les autorités américaines de 2012 à 2015, est poursuivi pour avoir joué un rôle-clé dans la "conspiration" visant à tromper les autorités et les automobilistes sur le niveau réel des émissions de gaz polluantes des voitures Volkswagen.

La direction dans le collimateur. Olivier Schmidt aurait informé dès juillet 2015 la direction du groupe de "l'existence, de la finalité et des caractéristiques" du logiciel truqueur et elle aurait choisi de continuer à le dissimuler. Une accusation appuyée par les nouvelles révélations de médias allemands et qui va à l'encontre de la ligne de défense de Volkswagen qui affirme que l'ancien patron du groupe Martin Winterkorn - qui a démissionné depuis - avait été mis au courant "fin août, début septembre", juste avant que le scandale n'éclate. Cinq nouveau employés ont par ailleurs été inculpés outre-Atlantique.