Dexia : le triple A français pas menacé

  • A
  • A
Dexia : le triple A français pas menacé
@ MAXPPP
Partagez sur :

François Baroin et Christian Noyer ont assuré que la scission de la banque se ferait sans dommage.

Non, la participation de l'Etat français au sauvetage de Dexia ne menacera pas la note souveraine de la France. A quelques minutes d'intervalle, François Baroin, ministre de l'Economie, puis Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, sur Europe 1, l'ont affirmé mercredi matin.

Christian Noyer, invité d'Europe 1, a répondu à ce sujet aux propos tenus quelques instants avant par Laurent Fabius à l'antenne. L'ancien Premier ministre affirmait que la participation française au sauvetage de la banque exposerait le "AAA".

Des propos qualifiés d'"inexacts" et "très excessifs" par le gouverneur de la Banque de France. "Les Etats eux-mêmes ne vont pas garantir davantage que ce qu'ils ont garanti il y a quelques années", a-t-il ajouté. La Banque nationale de Belgique et la Banque de France vont "prêter de l'argent à Dexia pour faire en sorte que les opérations de restructuration se passent très bien".

En 2008, lors de son premier sauvetage, Dexia avait bénéficié de 150 milliards d'euros de garanties des Etats, dont 55 milliards pour la France.

"Les collectivités territoriales ne doivent pas s'inquiéter"

François Baroin a pour sa part assuré qu'un plan de restructuration de la banque devrait être bouclé dès jeudi. L'adossement des principales activités de Dexia à la Caisse des dépôts et à la Banque postale est le scénario le plus probable.

Christian Noyer l'a conforté, sur Europe 1. Selon lui, le crédit aux collectivités territoriales serait "rapatrié". "Les collectivités territoriales ne doivent pas s'inquiéter", a-t-il insisté. "C'est évidemment la piste la plus sérieuse, parce que c'est la plus solide, parce que c'est la plus expérimentée, parce que c'est celle que l'on connaît le mieux", lui a fait écho François Baroin, sur RTL.

Un tel scénario reviendrait à scinder définitivement les branches belge et française du groupe créé il y a 15 ans par le rapprochement du Crédit local de France et du Crédit communal de Belgique. A la Bourse de Paris, l'action Dexia gagnait près de 9% après quelques minutes d'échanges, à 1,0950 euro. Le titre avait chuté mardi de 22,46%, portant à près de 60% sa baisse depuis le début de l'année.