Dette US : la Maison Blanche s'implique

  • A
  • A
Dette US : la Maison Blanche s'implique
Après avoir claqué la porte des négociations à la Maison Blanche la semaine dernière, les républicains semblent de nouveau compter sur Barack Obama.@ MaxPPP
Partagez sur :

Le vote prévu dans la nuit a été repoussé à dimanche pour trouver un compromis.

Barack Obama est toujours engagé dans une course contre la montre. A trois jours de la date butoir du 2 août sur le relèvement de la dette, les négociations sont toujours en cours. Après avoir claqué la porte des négociations à la Maison Blanche la semaine dernière, les républicains semblent de nouveau compter sur Barack Obama.

"Donner à chacun autant de temps que possible pour parvenir à un accord"

Signe d'une amélioration du climat, Harry Reid, le chef de la majorité démocrate au Sénat, a différé de plusieurs heures le vote sur un plan de relèvement de la dette dont les républicains ne veulent pas entendre parler. "J'ai parlé avec la Maison Blanche plusieurs fois ce soir (samedi), et ils m'ont demandé de donner à chacun autant de temps que possible pour parvenir à un accord, si toutefois un accord peut être trouvé", a expliqué Harry Reid. Le vote prévu dans la nuit de samedi à dimanche a donc été reporté à dimanche 19 heures.

Les détails de l'accord font encore débat, mais selon une source proche des négociations, le plafond de la dette serait porté à 2.800 milliards de dollars, avec 1.000 milliards de dollars de réductions budgétaires immédiates. Une commission spéciale bipartite serait chargée de faire des recommandations sur les 1.800 milliards de réductions budgétaires restantes avant Thanksgiving, fin novembre. Un rejet de ce plan par le Congrès avant fin décembre entraînerait automatiquement des réductions budgétaires, y compris pour la défense et le programme de santé Medicare pour les seniors.

Le plan d'Harry Reid autorisait un relèvement du plafond de la dette de 2.400 milliards de dollars, accompagné de 2.400 milliards de dollars de réductions budgétaires sur 10 ans. Le chef de file des démocrates au Sénat a rappelé qu'il ne cèderait pas sur la durée du relèvement du plafond de la dette. Les démocrates veulent une mesure qui puisse tenir jusqu'en 2013. Les républicains, eux, insistent sur un plan en deux étapes : un premier relèvement avant le 2 août et un deuxième début 2012, soit en pleine campagne électorale. Pour tenter d'attirer des voix à droite, Harry Reid avait diffusé vendredi soir une nouvelle version de son plan avec des mesures "suggérées" par les républicains.

Des "discussions significatives"

Le leader démocrate a également assuré samedi qu'il y avait des "discussions significatives" entre les sénateurs des deux camps samedi pour tenter d'arracher les 60 voix sur 100 nécessaires à l'adoption du plan. Harry Reid dispose d'une majorité de 53 sénateurs. Mais 43 des 47 sénateurs républicains lui ont écrit pour lui dire qu'ils ne soutiendraient pas son plan.

Barack Obama a estimé samedi que les deux parties aux négociations n'étaient "pas si loin l'une de l'autre", mais il a averti qu'il restait "peu de temps".