Dans le Nord, des allocataires du RSA retrouvent du travail à PSA

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Un partenariat entre le Nord et des entreprises locales, comme PSA, a permis de faire reculer le nombre d'allocataires du RSA dans le département.

REPORTAGE

Remettre son réveil le matin, s'habiller pour aller travailler… Des gestes qui changent tout pour les allocataires du RSA. Le département du Nord a lancé une initiative avec les entreprises locales : donner du travail à ceux qui touchent le revenu minimum. Depuis septembre dernier, une cinquantaine d'allocataires ont été embauchés. Dix d'entre eux viennent d'arriver dans l'usine automobile de PSA, à Hordain, près de Valenciennes.

"On est en sueur, mais on est contents". Casque de chantier sur la tête, lunettes de protection sur le nez, Anthony soude et raccorde les fils électriques, perché sur son échelle. Monteur électricien depuis quelques jours à PSA, il est très fier de son nouveau bleu de travail. "On est épuisés à la fin de notre journée, mais pas pour rien. On est en sueur, mais on est contents. Quand on rentre à la maison, on peut raconter ce qu'on a fait à notre femme, à nos enfants. Ce n'est pas se réveiller à midi, regarder la télé et ne rien faire de ses journées", se réjouit ce père de famille de 25 ans, qui était au RSA depuis trois ans.

Le RSA, "ce n'est pas vivable". Comme Anthony, Marc a retrouvé du travail grâce à ce partenariat entre le département et les entreprises locales. Ce contrat d'un an, payé au Smic, met fin à un an de galère. "J'ai eu beaucoup de refus. Quand on est jeune, qu'on a peu d'expérience, on est bloqué. Quand on est au RSA et qu'on touche 470 euros par mois, ce n'est pas vivable", témoigne-t-il.

"Une source d'emplois qui nous intéresse". Pour PSA, cette main-d'œuvre est particulièrement utile en ce moment. "Je suis dans une situation gagnant-gagnant. Comme le marché est actuellement en reprise, nous sollicitons tous de nouveaux collaborateurs. C'est donc une source d'emplois qui nous intéresse", indique Patrice Le Guyader, directeur de l'usine.

Toyota et Engie sont aussi associés à ce partenariat depuis l'an dernier. L'initiative a permis de faire baisser de 5% le nombre de personnes bénéficiaires du RSA dans le département du Nord.