Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste

  • A
  • A
Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste
Didier Migaud, président de la Cour des comptes, mais aussi responsable du Haut conseil des finances publiques français.@ MAXPPP
Partagez sur :

L’autorité indépendante qui contrôle les prévisions économiques de l’Etat juge que le gouvernement voit juste pour 2014 et 2015.

Le gouvernement Valls passe ce mercredi le premier moment clé de son parcours économique. Il va devoir présenter son “programme de stabilité” à l’Union européenne : la feuille de route économique qui doit mener la France en dessous des 3% du PIB de déficit annuel d’ici 2015. Dans le cadre de ce plan, le gouvernement a donc donné des estimations de croissance pour les prochaines années, estimations qui lui permettent de fixer ses objectifs et priorités budgétaires.

Le Haut conseil dit presque oui. C'est à la commission des finances de l'Assemblée nationale que sera livré le "programme de stabilité". Les députés recevront d'abord Didier Migaud, président du Haut conseil des finances publiques, organisme indépendant qui évalue la crédibilité des hypothèses gouvernementales.

Mais on sait déjà ce que son institution pense des prévisions du gouvernement, les chiffres sont déjà connus et même validés. Le Haut conseil des finances publiques a en effet estimé dans un rapport publié dès les premières heures mercredi que la prévision de croissance du gouvernement, soit 1% en 2014 était "réaliste", et que sa projection de 1,7% pour 2015 n'était pas "hors d'atteinte".

Pour les années suivantes, il s'est dit plus réservé, qualifiant d'"optimiste" le scénario gouvernemental: une accélération de la croissance à 2,25% en 2016 et 2017.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

ZOOM - Comment Bruxelles va contrôler nos 3% ?

AVANT-PREMIERE - Simplifcation : 50 mesures pour les entreprises

REACTIONS - Montebourg à l'Economie : qu'en pense Bruxelles ?

INTERVIEW E1 - Sur l'économie, "le gouvernement a perdu 18 mois" selon Philippe Aghion