Compte pénibilité : la CFDT propose de tester son éligibilité

  • A
  • A
Compte pénibilité : la CFDT propose de tester son éligibilité
Le travail répétitif est l'un des facteurs pris en compte lorsque l'on parle de pénibilité du travail.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Depuis deux jours, la CFDT met en ligne sur son site une application qui permet à chaque salarié de savoir s'il est potentiellement éligible à ce dispositif en vigueur depuis 2015.

Le compte-pénibilité s'invite au cœur des programmes des candidats à la présidentielle. François Fillon et Marine Le Pen veulent l'abroger, Emmanuel Macron l'adapter. La CFDT, qui se fait depuis l'origine l'avocate irréductible de cette réforme, pousse ses pions pour qu'un maximum de salariés s'en emparent. Depuis deux jours, elle met en ligne sur son site une application qui permet à chaque salarié de savoir s'il est potentiellement éligible à ce dispositif instauré par la loi en 2014 et en vigueur depuis 2015, en répondant à plusieurs questions : "Adoptez vous une position 'bras en l'air' dans votre activité professionnelle?", "Pendant votre journée de travail, est-ce que vous êtes amené à porter des objets de type un kilo, six kilos, dix kilos ?", "Etes-vous confrontés à des températures extrêmes?",  "Vous arrive-t-il de travailler la nuit ?"...

Un pré-diagnostic. Frantz, 26 ans, agent polyvalent dans une société prestataire spécialisée dans les services généraux, pourrait être concerné, si l'on en croit le "pré-diagnostic" de l'application de la CFDT. Car dans son travail, il est amené à déménager les bureaux, transporter des colis, effectuer des petits travaux de dépannage. Ainsi, à la question "Les activités de lever, porter, pousser, tirer, sont elles exercées rarement, de temps en temps, souvent, en permanence ?", il répond notamment : "En permanence, car c'est le métier."

"Ce serait pas mal qu'on nous en parle". Jusque-là Frantz ne savait pas qu'il pouvait accéder, du fait de ce compte pénibilité, à des droits supplémentaires en engrangeant des points et pour bénéficier d'une formation ou partir à la retraite plus tôt. "Je n'ai jamais entendu parler de ce compte pénibilité qui pourtant rentre dans le cadre de la législation apparemment", regrette Frantz. "Ce serait pas mal qu'on nous en parle." Et c'est bien là l'objectif de la CFDT, qui en profite par la même occasion pour proposer aux répondants une adhésion.