Comment économiser 21 milliards d'euros ?

  • A
  • A
Comment économiser 21 milliards d'euros ?
@ REUTERS
Partagez sur :

RIGUEUR – La réduction des dépenses publiques est un véritable casse-tête. D’autant qu’il va falloir trouver 2 milliards supplémentaires.

La date est désormais connue : le gouvernement doit présenter son projet de budget pour l’année 2015 le 1er octobre prochain en Conseil des ministres. Un budget qui doit notamment comporter 21 milliards d’économies. Mais où le gouvernement va-t-il trouver cet argent ? En attendant les derniers arbitrages, Europe1.fr vous dresse le panorama des économies prévues.

>> LIRE AUSSI - Déficit, croissance : les prévisions s'assombrissent encore

Objectif : 21 milliards… qui deviennent 19 milliards. Le gouvernement Valls s’est engagé à réaliser environ 50 milliards d'économies au cours des trois prochaines années. Et cela commencera dès 2015 avec 21 milliards d’euros à trouver.

Voici la répartition approximative de ces 21 milliards :
- 8 milliards dans les dépenses de fonctionnement de l’Etat et les moyens accordés aux opérateurs publics
- 4 milliards dans les dotations aux collectivités territoriales
- 9 milliards dans les dépenses de protection sociale, dont la moitié à puiser dans l’Assurance maladie

Sauf que l’une des mesures prises, le gel des prestations sociales et des pensions, se basait sur l’hypothèse d’une inflation de 1,5% en 2015. Or, on s’achemine vers une hausse des prix quasi nulle. Il va donc manquer environ 2 milliards, ce qui suppose un nouveau tour de vis budgétaire.

11.09.Bandeau.Calculette.argent.finance.billets.euro.Reuters.1280.320

© REUTERS

Mais il faudra trouver 2 milliards de plus. Le gouvernement n’a pas encore détaillé comment il comptait économiser 2 milliards supplémentaires. Mais, interrogé jeudi matin par France info, le ministre des Finances a assuré qu’il ne toucherait pas aux dépenses de fonctionnement de l’Etat. "Non, les décisions ont été prises. Elles sont d'ailleurs difficiles, elles sont douloureuses pour les fonctionnaires, puisqu'il y a un gel des salaires (...) C'est difficile, c'est dur pour les uns et les autres, on ne va pas en rajouter."

Une nouvelle baisse des dotations aux collectivités territoriales parait politiquement difficile à faire accepter, alors que le gouvernement prépare une vaste réforme des régions et des départements. Le gouvernement va donc principalement réaliser des économies dans les dépenses de protection sociale. L’idée serait "d’avancer des économies qui étaient envisagées après 2015", selon une source gouvernementale citée par Le Figaro du 11 septembre.

Parmi les pistes évoquées, une réforme du congé parental et de la prime de naissance rapporterait 800 millions. Reste donc 1,2 milliard à trouver, très probablement du côté de l’Assurance maladie, qui représentait tout de même 190 milliards de dépenses en 2013, même si le ministère de la Santé estime avoir déjà fait assez d’efforts. Ont notamment été évoquées : recourir d’avantage à la chirurgie ambulatoire, améliorer les procédés de dépistage et raccourcir les séjours en maternité. A moins que le gouvernement ne rouvre le dossier des niches fiscales, traditionnellement remis sur le devant de la scène à chaque rentrée et que Manuel Valls n’a pas encore évoqué.