Comment la BCE veut relancer l’économie (réelle)

  • A
  • A
Comment la BCE veut relancer l’économie (réelle)
@ REUTERS
Partagez sur :

MONEY - La Banque centrale européenne a dévoilé de nouvelles mesures, dont la baisse de son taux directeur, et pris des précautions qu’elles ne profitent pas qu’aux seules banques.

L’info. La Banque centrale européenne (BCE) a multiplié les annonces jeudi : baisse de son taux directeur à 0,15%, mais aussi de son taux de prêt marginal, sans oublier le passage de son taux de dépôt sous la barre symbolique de zéro. Derrière ces termes techniques, le banquier de l’Europe Mario Draghi envoie un message clair : priorité à la relance. Explications.

Abaisser le taux directeur, ça change quoi ?Ce taux indique le prix auquel les banques peuvent emprunter à court terme de l’argent frais à la BCE. Et ce chiffre est primordial, car il influence par ricochet le montant des taux des crédits que les banques accordent à leurs propres clients.

Fixé auparavant à 0,25%, il vient de passer à 0,15%. En clair, cette mesure devrait donc faire baisser le coût de l’argent, et donc les taux d’intérêts pour les emprunteurs. L’objectif est clair : favoriser les crédits pour relancer l’activité et donc la croissance. Sauf que cela a déjà été tenté auparavant, avec un succès mitigé. C’est pourquoi la BCE a dévoilé une autre mesure : la baisse de son taux de dépôt.

06.09.Bandeau.BCE.Draghi.euro.Reuters.460.100

© REUTERS

Un taux de dépôt négatif pour relancer le crédit. L’autre annonce de la BCE porte sur le taux de dépôt, qui passe pour la première fois sous la barre symbolique de zéro. Comme les particuliers, les banques placent elles aussi leur argent, et notamment dans les coffres de la BCE. Comme tout établissement bancaire, cette dernière rémunère ces dépôts à un prix fixé par ce fameux taux de dépôt.

Mais comme les banques ont tendance à surtout placer leur argent auprès de la BCE, tant par sécurité que par confort, plutôt que de le prêter aux entreprises, la BCE a décidé de les dissuader. C’est pourquoi elle vient de porter son taux de dépôt à – 0,10%. En clair, quand une banque déposera chez la BCE 100 euros, elle ne récupérera, un an plus tard, que 99,90 euros. Elle est donc clairement invitée à utiliser son argent pour le prêter aux entreprises plutôt que le placer à Francfort, siège de la BCE.

07.09.Bandeau.argent.billet.euro.monnaie.Reuters.460.100

© REUTERS

Les politiques s’en félicitent. Cette incitation à financer l’économie réelle est donc une bonne nouvelle pour les gouvernements européens. Ce que n’a pas manqué de souligner François Hollande : "je veux saluer les décisions que la Banque centrale européenne a prises aujourd'hui, baissant les taux d'intérêt et améliorant le financement de l'économie", a réagi le président de la République.

Mais la prudence règne. Le ministre français des Finances a lui aussi salué jeudi les mesures "très puissantes et sans précédent" de la BCE. Avec une nuance de taille : Michel Sapin a prévenu qu'il "veillerait" à ce qu'elles se traduisent pour les entreprises par les "prêts à faible coût dont elles ont besoin". Et pour cause : la BCE inonde déjà le système financier de liquidités depuis des mois. Sauf que cet argent à profusion a bien été utilisé par les banques, mais pas pour le prêter aux entreprises. La BCE instaure donc un garde-fou, ce que n'a pas manqué de saluer Arnaud Montebourg : saluant un "premier pas spectaculaire vers une politique monétaire plus orientée vers la croissance", le ministre de l'Economie a estimé que les banques "n'auront plus aucune excuse pour ne pas prêter aux entreprises".

10.04.Bandeau.Montebourg.Sapin.Reuters.930.220

© REUTERS

Cela change-t-il quelque chose pour les particuliers ? Avec cette nouvelle baisse du taux directeur, on pourrait penser que les taux d’intérêt vont encore baisser. Mais ces derniers sont déjà historiquement bas. Les banques ne devraient donc pas les abaisser un peu plus : c’est surtout du côté du nombre de prêts accordés que la situation devrait changer. Les emprunts ne seront donc pas moins coûteux mais plus nombreux.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

L'ANNONCE - La BCE abaisse son principal taux directeur

 BRAS DE FER - Euro fort : Berlin tacle Manuel Valls

POST-CRISE - Ça y est, les Européens ont une arme pour se protéger de leur banques