Combien va vous coûter la TVA sociale

  • A
  • A
Combien va vous coûter la TVA sociale
Combien risque de vous coûter la TVA sociale ? Europe1.fr vous livre un début de réponse.@ Reuters
Partagez sur :

Le passage de la TVA à 21,2% devrait entrainer une hausse des prix. Europe1.fr fait les comptes.

L’introduction de la TVA sociale en octobre 2012 va provoquer une vaste valse des étiquettes en magasins. Désormais, le consommateur sera confronté à quatre taux différents de TVA, dont un taux standard de 21,2%, contre 19,6% auparavant.

Europe1.fr a sorti sa calculette et estimé combien va vous coûter la TVA sociale lors du passage en caisse après le 1er octobre 2012. Avec néanmoins un bémol : l’évolution des prix dépendra aussi du comportement des producteurs et distributeurs, selon qu’ils rognent sur leurs marges ou arrondissent les prix en défaveur du consommateur.

LES ÉVOLUTIONS PROBABLES DES PRIX

Habillement/chaussures. Une paire de chaussures facturée 65 euros passera à 66 euros. Un manteau affiché à 100 euros coûtera désormais 101,6 euros. En se basant sur la dernière étude de l’Insee consacrée aux dépenses moyennes des Français*, le surcoût annuel de ce budget est de :

- Personne seule : 13 euros
- Famille monoparentale : 29 euros
- Couple sans enfant : 24 euros
- Couple avec enfant : 45 euros

Abonnement Internet. Les box vont aussi changer de taux d’autant que, depuis début 2012, la TVA sur la télévision est passé de 5,5% au taux standard de 21,2%. Comptez donc minimum un euro de plus pour un abonnement à 30 euros, voire 2 euros pour les dernières box (Revolution, Evolution, etc). [Ndlr : nous avons mis de côté la téléphonie mobile, tant les offres sont en train d’évoluer]
Surcoût annuel Internet : entre 15 et 30 euros

Ameublement et entretien du domicile. Cette catégorie comprend les meubles, l’électroménager, l’outillage ou encore les produits d’entretien, tous concernés par le nouveau taux de TVA. En se basant sur les dépenses moyennes des Français*, le surcoût de ce budget est de : 

- Personne seule : 16 euros
- Famille monoparentale : 18 euros
- Couple sans enfant : 30 euros
- Couple avec enfant : 35 euros

High-tech. Un PC avec son écran, d’un coût moyen actuel de 700 euros passera à 710 euros. Si vous êtes plutôt Apple, la facture sera encore plus salée : pour un iMac facturé 1.200 euros, la hausse de TVA se traduira par un surcoût de 16 euros. Côté télévision, un écran qui coûtait 400 euros au 1er janvier 2012 passera à 405 euros.

Essence. La hausse de la TVA va se traduire par "deux centimes d’euros de plus par litre à la pompe pour le sans-plomb 95 et 1,7 centime d’euros de plus par litre de gasoil", a précisé sur Europe 1 l’union française des industries pétrolières (UFIP). Pour un plein de 50 litres, comptez donc un surcoût de un euro pour le SP95 et de 85 centimes pour le gasoil.

- Automobiliste occasionnel (7.500 km/an) : environ 8 euros
- Automobiliste moyen (15.000 km/an) :  de 16 à 20 euros
- Automobiliste quotidien (25.000 km/an) :  de 25 à 30 euros

Pour une voiture. Pour une petite citadine affichée aujourd’hui à 8.000 euros, comptez 110 euros de TVA supplémentaire. Pour une voiture actuellement à 15.000 euros, son prix passera à 15.200 euros avec la nouvelle taxation.

Pour l’alcool. C’est simple, tous les alcools sont taxés à hauteur de 21.2%, soit un surcoût de 5 centimes pour un pack standard de bière et de 6 centimes pour une bouteille de vin à 5 euros.

Pour le tabac. C’est paradoxalement le poste de dépense qui a fait l’objet de la bienveillance du ministère de l’Economie. Le prix d’un paquet de cigarettes standard aurait dû augmenter de 10%, mais le ministère a décidé de limiter l’inflation à 7,6%. Le paquet à 5,70 euros passera donc à 6,10 euros et celui à 6,20 euros passera à 6,70 euros.

- Fumeur achetant un paquet par semaine : de 23 à 28 euros par an
- Fumeur achetant deux paquets par semaine : de 45 à 56 euros par an
- Fumeur achetant un paquet par jour : de 146 à 182 euros par an

TROIS TENDANCES QUI COMPTENT

Un espoir : des marges réduites. C’est ce qu’espère le président de la République pour justifier son affirmation que les prix n’augmenteront pas : que les industriels et distributeurs réduisent leurs marges pour laisser les prix inchangés. Ces derniers ne se sont pas exprimés depuis l’annonce de Nicolas Sarkozy.

Une crainte : les prix arrondis. A chaque modification des taux de TVA ou des prix des matières premières, les distributeurs sont souvent tentés d’arrondir le prix à l’euro supérieur ou à la dizaine de centimes supérieure. Une habitude qui permet d’établir des prix facilement mémorisables mais qui peut, centime après centime, coûter cher.

Une inconnue : le prix des matières premières. L’année 2011 a notamment été marquée par la flambée des cours des matières premières, qui a provoqué une hausse de 4,4% du panier moyen des consommateurs, selon l'Observatoire annuel des prix de Familles rurale**. Cette inflation pourrait se répéter en 2012.

LES DIFFÉRENTS TAUX DE TVA à partir du 1er octobre 2012

2,1% : presse, médicaments remboursables par la Sécurité sociale, spectacles de théâtre.

5,5% : produits de première nécessité (sauf la confiserie, l’alcool, les matières grasses végétales, le chocolat noir et le caviar). Sont aussi concernés l’eau, les transports, l’énergie, les produits et services destinés aux personnes handicapées, les médicaments non remboursables par la Sécurité sociale.

7% : restauration, vente à emporter, hôtellerie, secteur du bâtiment, livres.

21,2% : tout le reste, c’est-à-dire les produits manufacturés, l’habillement et certains produits alimentaires (beurre, chocolat au lait, etc.).

*Source : Insee, Enquête budget de famille 2006
** Source : Observatoire des prix des Familles rurales, étude 2011