Cinquante nuances... d’un best-seller

  • A
  • A
Cinquante nuances... d’un best-seller
@ MaxPPP
Partagez sur :

Dérivé érotique de Twilight, Cinquante nuances de Grey inspire à son tour les écrivains en herbe.

L’histoire ne sort pas des sentiers battus de la littérature érotique : Ana, une jeune étudiante sans expérience tombe sous le joug de Christian, un puissant homme d’affaires qui l’initie à des pratiques sadomasochistes. Le roman Fifty Shades of Grey, qui sort mercredi dans les librairies françaises sous le titre Cinquante nuances de Grey, est pourtant un véritable phénomène littéraire. Et cet ouvrage a ceci de particulier qu’il est inspiré d’un autre best-seller, la saga Twilight de Stephanie Meyer, les vampires et la chasteté en moins.

L’auteur, E.L. James, une Britannique mère de deux adolescents, s’est en fait essayée à un exercice littéraire en vogue : les "fan fictions". Le concept : les lecteurs écrivent une variante d’un livre, plus ou moins farfelue et fidèle à l’original. Tous les coups sont permis : on modifie la fin, on enlève quelques personnages, on change le genre littéraire, ou bien on fusionne deux romans... E.L. James s’est inspirée de l’histoire d’amour de Twilight entre une jeune fille et un beau vampire pour "écrire [ses] petits fantasmes". "C'est la crise de la quarantaine", justifie-t-elle, étonnée du succès de son histoire.

16.10 E.L. James Cinquante nuances de grey

© REUTERS

Une première version intitulée Master of Universe a été publiée sur le site fanfiction.net. Dérogeant aux principes de la "fan fiction", E.L James a ensuite retiré l’histoire du site pour la commercialiser. Elle a alors supprimé toute référence à Twilight, trouvé une petite maison d’édition australienne et est parvenue peu à peu à conquérir les États-Unis avant de se lancer ce mois-ci en Europe.

Europe 1 a rencontré des lectrices de 50 nuances de Grey, pour qui ce roman permet de "réinjecter un peu de passion et de folie sexuelle" :

3.000 variantes sur le site fanfiction.net

Quarante millions d’exemplaires et quarante-cinq traductions plus tard, Fifty Shades est logiquement devenu à son tour une source d’inspiration pour les fans en mal d’écriture. Sur le site fanfiction.net, on trouve quelque 3.000 variantes du best-seller : et si Ana ne rappelait pas Christian ? Et si les deux héros adoptaient un enfant ? Et si les protagonistes étaient encore des lycéens ? Et si l’histoire était plutôt centrée sur Kate, la meilleure amie d’Ana ?

En librairies aussi, Fifty shades fait des petits, bien décidés à surfer sur le succès commercial du roman. Ainsi, Fifty Shades of red riding hood est une parodie inspirée à la fois du best-seller et du "Petit Chaperon rouge".

 
Livre Fifty Shades of red riding hood

© capture

D’autres sont particulièrement loufoques, comme ce faux livre Fifty Shades of white ("Cinquante nuances de blanc") destiné à encourager les ours polaires à s’accoupler.

Livre Fifty shades of white

© MaxPPP

A chacun de laisser parler son imagination pour créer sa propre "fan fiction"…