Chypre : la zone euro prête à discuter

  • A
  • A
Chypre : la zone euro prête à discuter
@ REUTERS
Partagez sur :

L'Eurogroupe se dit prêt à discuter avec Chypre d'une proposition alternative à la taxe des dépôts.

La porte reste ouverte. La zone euro demeure prête à discuter avec les autorités chypriotes d'une proposition alternative à la taxe des dépôts prévue dans le plan de sauvetage et qui a provoqué un tollé dans le pays. Le projet de taxe a été rejeté par le Parlement chypriote.

>> A lire aussi : Quels choix s'offrent à Chypre ?

Une conférence des ministres des Finances. C'est à l'issue d'une conférence téléphonique des ministres des Finances de la zone euro que l'Eurogroupe a publié ce communiqué. La zone euro est toujours disposée à venir en aide à Chypre, au bord de la faillite. Mais il faudra pour cela que "les paramètres définis au préalable soient respectés", a prévenu jeudi soir le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

>> A lire aussi : Chypre sans "cash" et si près du blocage

Dépôts bancaires. Les bailleurs de fonds potentiels de Nicosie, l'UE et le Fonds monétaire international, refusent notamment de lui prêter plus de 10 milliards d'euros et tiennent à ce que sa dette n'aille pas au-delà de 100% du PIB en 2020. Ils souhaitent en outre que le pays mette en place une taxe sur les dépôts bancaires qui s'appliquerait uniquement aux dépôts au-dessus de 100.000 euros. Un point sur lequel Jeroen Dijsselbloem a insisté : "l'Eurogroupe réaffirme l'importance de garantir totalement les dépôts bancaires en-deçà de 100.000 euros" dans l'Union européenne.

>> A lire aussi : "Le phénomène reste localisé"

La note de Chypre abaissée. Par ailleurs, l'agence de notation Standard and Poor's a annoncé jeudi soir avoir abaissé d'un cran la note de la dette de Chypre, qui passe de CCC+ à CCC.