Chypre : c'est un "cadeau pour Poutine"

  • A
  • A
Chypre : c'est un "cadeau pour Poutine"
Un homme brandit une photo de Poutine lors d'une manifestation près du Parlement à Nicosie.@ Reuters
Partagez sur :

LE POINT DE VUE DE - Ce plan d'aide va renforcer la place financière russe, dit Alexandre Latsa.

L'INFO. Un accord sur le plan de sauvetage de Chypre a finalement été trouvé lundi matin avec l'Union européenne, le FMI et la Banque centrale européenne, à quelques heures de la fin du délai accordé par Bruxelles. Cette décision a une influence directe sur les relations avec la Russie, le premier partenaire économique de Chypre. "Le vol continue", s'est ainsi insurgé Dmitri Medvedev.

>>> Pour Alexandre Latsa, chef d'entreprise à Moscou, analyste pour La Voix de la Russie et Ria Novotsi, cet accord va faire des perdants et des gagnants. 

banques chypre 930-310

© Reuters

Comment est perçu ce plan en Russie ? Il est très mal ressenti par l'opinion. Des actifs publics russes ont été gelés, sur lesquels on va prélever des sommes. Vous vous imaginez, vous êtes la filiale chypriote d'Aeroflot (compagnie aérienne russe, ndlr) et on vous dit : 'on prend 300.000 euros, merci beaucoup, vous payez la dette'. La Russie n'est pas un pays de l'UE. Les Russes, qui travaillent, qui ont des activités, des bars, des restaurants à Chypre, vont devoir payer et ne sont pas contents. La presse russe a titré que l'UE n'était plus une 'zone civilisée'.

>>> A lire : La Russie trouble le jeu à Chypre

chypre 930

© Reuters

Quels effets sur les avoirs russes ? Sur le plan intérieur, c'est indirectement un cadeau pour Poutine puisqu'il avait dit en décembre dernier qu'il voulait lutter contre "l'offshorisation" et rapatrier les capitaux afin d'augmenter les recettes fiscales. Si les détenteurs russes d'actifs hors de Russie ont observé la situation à Chypre, ils vont être tentés de rapatrier l'argent en Russie. Ils vont se dire : 'où que je sois dans le monde, on peut me prendre 30% de mes avoirs. On peut me liquider mon compte en banque'". L'UE a mal manœuvré parce que cela ne peut que renforcer la place financière russe. Si le but était de l'affaiblir, il me semble que l'effet sera contraire.

Les détenteurs d'avoir russes avaient anticipé ce plan ? Pas seulement russes mais aussi chypriotes. Avant la prise de cette mesure et le gel des comptes qui a suivi, il y a plus de 4 milliards qui sont sortis de l'île et qui sont allés principalement dans d'autres paradis fiscaux au sein de la zone euro. Il y a eu des flux vers le Luxembourg, vers la Lettonie qui n'a pas encore intégré l'euro. Ce sont principalement l'argent de fortunes chypriotes. Ce sont des gens qui étaient de mèche avec de grands banquiers, des grandes fortunes ou des politiques. Ils ont compris qu'il y allait avoir ce gel.

En ce qui concerne les grandes fortunes russes, Rosneft (le géant russe du pétrole, ndlr), qui vient de terminer l'acquisition de TNK-BP et dont les actifs sont à Chypre et dans les îles Caïman, a assuré que tous ses actifs en zone 'offshore' allaient être récupérés pour être ramenés dans l'Etat russe. 

>>> A lire : Paradis fiscal et fortunes russes

chypre businessman 930

© Reuters

Des grandes fortunes russes vont être ruinées ? Non. J'imagine qu'un oligarque ne place pas toutes ses billes dans le même panier. Ils ont émietté leurs avoirs. Je pense que les actifs russes qui peuvent souffrir, ce ne sont pas les grandes fortunes mais les sociétés, l'argent de l'Etat, les filiales russes à Chypre. Les grandes fortunes ont leur argent partout dans le monde. Si un oligarque perd 200.000 ou 300.000 euros, ce n'est rien. Si vous êtes un épargnant bulgare, roumain, ou anglais, qui a une société à Chypre et qu'on vous prend 50% de l'argent sur votre compte, c'est un coup fatal.